En 2100, la terre sera hostile aux êtres vivants

En 2100, la terre sera hostile aux êtres vivants !

La science prévoit un destin funeste à tous les êtres vivants de la terre. Selon un groupe de scientifique, notre chère planète serait invivable dès la fin du 21e siècle.

La nouvelle est déjà parue l’année dernière en 2017 dans un article du New York Magazine (en anglais), mais tous tenions à réactualiser cette information pour vous faire prendre conscience de la nécessité de protéger la faune et la flore de notre planète. Préserver l’environnement, c’est assurer la survie de l’humanité.

Au cours de leurs recherches, les scientifiques ont développé des scénarios catastrophes qui ont de quoi nous faire épouvanter. Parmi les nombreuses hypothèses des chercheurs, on retrouve des phénomènes bien notoires à l’instar du réchauffement climatique, la pollution de l’air, la fonte des glaces ou encore l’acidification des océans.

Réchauffement climatique : les pays en développement (Madagascar y compris !) sont les plus vulnérables

Pour survivre, l’homme ainsi que les mammifères doivent maintenir leur température moyenne à 37 °C. Réchauffement climatique signifie hausse des températures, ce qui risque d’avoir un impact nocif et direct sur la santé humaine. Les habitants des pays tropicaux et équatoriaux seront les premiers à payer le prix. Avec cette altération des conditions environnementales, 25% des espèces animales et végétales  de Madagascar pourront s’éteindre dans les années 2080.

87% des lémuriens de Madagascar sont aujourd'hui menacés d'extinction
87% des lémuriens de Madagascar sont aujourd’hui menacés d’extinction

Le dégel du pergélisol, un danger mondial

Le pergélisol, ou permafrost en anglais, est un sol gelé qui représente plus de 25 % des terres émergées dans l’hémisphère Nord, soit 17 fois la superficie de Madagascar. Son dégel serait considéré comme une véritable bombe climatique et mettre un terme à toutes formes de vie sur terre. Pourquoi ? Parce que le pergélisol est le plus gros réservoir de carbone de la planète. En effet, 1,8 trillion (1 trillion équivaut à 1012) de tonnes de carbone d’origine végétale s’y sont engrangées depuis la dernière glaciation. Ce chiffre fait, disons-le, froid dans le dos, car cette quantité phénoménale de C02 et de méthane (2 puissants gaz à effet de serre) représente aujourd’hui 2 fois plus que n’en contient notre atmosphère.

Article connexe : Madagascar, un pays emprisonné par la malédiction des ressources !

Pollution de l’air : un danger sanitaire grandissant

En 2016, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont tiré la sonnette d’alarme sur les effets de la pollution de l’air sur l’environnement et la santé de l’homme. Il y a 2 ans, la pollution atmosphérique a été en effet responsable de plus de 6 millions de morts dans le monde. Et ce chiffre n’est pas près de diminuer si nous n’agissons pas dès aujourd’hui.

En 2100, la terre sera hostile aux êtres vivants
La Chine et les États-Unis, les pires pollueurs de notre chère planète !

Les principaux responsables sont notamment les pollutions industrielles ainsi que la déforestation massive de la forêt amazonienne qui est considérée comme le premier poumon de la terre. En effet, il produit à lui seul 20 % de l’oxygène mondial. L’acidification des océans est, par ailleurs, devenue une préoccupation majeure pour les scientifiques. À noter qu’un tiers du carbone présent dans notre atmosphère est absorbé par les eaux, ce qui diminue leur pH. Or, plus le pH d’une étendue d’eau diminue, plus l’océan devient acide. Hélas, les organismes aquatiques ont tendance à s’affaiblir dans un environnement acide, ce qui pourrait nuire à leur développement, voire causer leur extinction.

Article connexe : Madagascar est riche, mais pourquoi les malgaches sont pauvres ?

Une multitude de cataclysmes à venir

Malheureusement, il existe encore d’autres risques outre ces 3 scénarios catastrophiques. Parmi eux :

  • La raréfaction de l’eau et l’intensification de la sécheresse qui pourrait causer une famine mondiale
  • L’épuisement des ressources de la terre, car la population mondiale va monter à 11,2 milliards de personnes d’ici 90 ans, selon les Nations Unies, si elle n’est aujourd’hui qu’à 7,5 milliards d’êtres humains.
  • L’apparition de nouvelles maladies due à la fonte de la glace. En dégelant, le pergélisol risque en effet de libérer des germes et autres virus endormis.
  • La multiplication de guerres généralisées motivées par la survie
  • La fin de la croissance économique

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *