Comment organiser une fraude électorale à Madagascar ?5 minutes de lecture

Comment organiser une fraude électorale à Madagascar ?

Vous souhaitez être le prochain maire de votre commune ? Vous rêvez d’être un député pour siéger à l’Assemblée Nationale ? Ou pourquoi pas accéder à la plus haute fonction de l’Etat ? Voici 9 astuces pour être élu à coup sûr !

CET ARTICLE EST À PRENDRE AVEC DES PINCETTES. ÂMES SENSIBLES S’ABSTENIR !

Dans le cas où vous craigniez d’être battu à plate couture lors des élections, mieux vaut recourir à la fraude ! Nous entendons par fraudes toute action d’un parti politique ou d’une organisation – mafieuse – à vouloir détourner à son profit l’intégralité ou une partie du corps électoral. Comme le disait Machiavel, « la fin justifie les moyens ». Découvrez dans ce dossier 9 commandements pour organiser une fraude électorale à Madagascar.

1) Le corps électoral, tu modifieras !

Les urnes ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Pour frauder une élection, il faudra se glisser dans la logistique en gonflant la masse électorale, quitte à inscrire dans la liste électorale des mineurs, à utiliser la pierre de résurrection (les fans d’Harry Potter se reconnaitront) pour redonner vie aux morts et à utiliser des doublons.

2) La CENI, tu mettras dans ta poche !

Au fur et à mesure des résultats lors des dernières élections à Madagascar, les critiques dirigées à l’encontre de cette commission se sont accumulées. Et semble-t-il, contrairement à ce que son nom l’indique, la Commission Electorale Nationale Indépendante serait – très – loin d’être indépendante. Si vous voulez gagner le scrutin, la meilleure solution consiste donc à asseoir votre emprise sur cette entité de manière à s’assurer sa complicité.

3) Les procès-verbaux, tu pipeauteras !

L’aviez-vous aussi remarqué ? A Madagascar, les délais entre le jour du scrutin et la publication des premiers résultats sont curieusement longs. Il s’agit donc d’une bonne occasion pour engager une bande de malfaiteurs qui se chargera d’imprimer secrètement en double des PV qui seront par la suite remplis avec les chiffres correspondants au résultat souhaité dans les coulisses du bureau de centralisation. 

Article connexe : L’abstention, le grand vainqueur des communales à Madagascar !

4) Créer des bureaux de vote fictifs et parallèles, tu feras !

Pour optimiser vos chances de gagner les élections, vous pouvez créer des bureaux de vote fictifs et/ou parallèles qui portent les mêmes numéros que les bureaux de vote officiels. Il ne vous restera plus alors qu’à substituer les procès-verbaux légaux par vos procès-verbaux fictifs lors de la centralisation.

Mais ATTENTION, si vous voulez que cette tricherie marche, vous devrez vous assurer que vos faux procès verbaux soient identiques aux versions officielles.

5) Acheter des électeurs, tu n’oublieras pas !

Vous n’aurez aucun mal à soudoyer quelques indécis ou nécessiteux en échange de denrées alimentaires ou d’argent. Pour ce faire, préparez plusieurs bulletins précochés (identiques aux bulletins originaux bien sûr) et distribuez-les à des électeurs ciblés. Pour vous assurer que le soudoyé a bien suivi vos consignes, vous pouvez lui demander de ramener le bulletin vierge original. Une fois ce dernier présenté, vous pourrez alors le récompenser.

6) Le bourrage d’urnes, tu maitriseras !

Il s’agit de la technique la plus utilisée et la plus simple. Elle consiste à introduire des bulletins de vote précochés dans l’urne avant le décompte des voix. Mais comment mener à bien cette tricherie ? Pour cela, vous avez 3 solutions :

  • Lorsque l’affluence des électeurs est faible (généralement durant la pause déjeuner ou l’après-midi), un membre de votre équipe (qui est également membre du bureau de vote) devra glisser discrètement des bulletins précochés dans l’urne. Il est généralement conseillé de faire le bourrage vers la fin du scrutin afin de connaitre le nombre d’abstentionnistes (égal au nombre de bulletins factices à introduire dans l’urne).
  • Lors de la clôture des votes, un de vos complices (qui fera aussi partie du membre du bureau de vote) glissera en douce vos bulletins précochés lors du décompte.
  • Vous pouvez également soudoyer un électeur afin que celui-ci glisse plusieurs bulletins dans l’urne. Mais pour cela, il devra bien les superposer pour ne pas se faire attraper.

7) Les ordinateurs de la CENI, tu pirateras !

Si vous avez une équipe de geeks à votre disposition, vous pourrez sans problème falsifier les résultats des élections au grès de vos envies, sans être détecté. Un développeur sénior n’aura aucun mal à créer un programme de fraude : fixation d’un quota (un pourcentage de voix que le candidat adversaire ne pourra jamais dépasser, quel que soit les données renseignées), suppression programmée des voix d’une région (surtout si celle-ci est favorable à un candidat adversaire), inscription d’électeurs fictifs, modification automatique des données saisies… Avec cette astuce, l’opposition a beau crié à la supercherie, elle aura du mal à trouver des preuves accablantes.

Article connexe : Election à Madagascar : 18 images qui nous ont fait rire que les réseaux  sociaux !

8) Publier des résultats différents, l’objectif sera !

À noter que cette technique ne fonctionnera que si vous avez la CENI dans la poche. Elle fera en sorte de publier volontairement des résultats en votre faveur même si ceux issus des urnes sont différents. Mais pour que la supercherie réussisse, il faudra publier officiellement les résultats totaux et non ceux issus de chaque bureau de vote.

9) Être complice avec la HCC, tu n’oublieras pas !

Avec toutes les techniques de fraude que vous avez mises en œuvre, il faut bien sûr s’attendre à ce que l’opposition monte sur ses grands chevaux. Leur premier réflexe sera de saisir la HCC pour dénoncer des anomalies et des fraudes. Mais afin que votre élection soit validée et surtout que les requêtes de l’opposition soient « azo raisina fa tsy mitombona », vous devrez mettre la justice de votre côté.

Maintenant, à vous de jouer !

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *