2 millions d’électeurs « fantômes » Fanirisoa Ernaivo dénonce un « Hold-up en bande organisée » durant cette élection présidentielle

2 millions d’électeurs « fantômes » : Fanirisoa Ernaivo dénonce un « Hold-up en bande organisée » durant cette élection présidentielle

Cette campagne présidentielle n’est pas encore arrivée à son terme que déjà, Fanirisoa Ernaivo (candidat numéro 24 à la prochaine élection présidentielle) dénonce non pas une, mais plusieurs irrégularités quant aux nombres d’électeurs recensés à Madagascar.

On dénombre actuellement 9 913 599 électeurs recensés à Madagascar (vous pouvez d’ailleurs consulter le document PDF en cliquant ici). L’ancienne secrétaire générale (SG) du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) a confié sur son compte Facebook qu’il y aurait 2 064 331 électeurs « fantômes » parmi ceux-ci.

Les chiffres officiels portant sur le nombre de nouveaux électeurs inscrits peuvent, en effet, corroborer ses dires :

La région d’Androy a par exemple noté une hausse de 55 % du nombre de nouveaux électeurs. De même en Atsimo Andrefana avec une augmentation de 42 %, sans oublier les 50 % de la région Ihorombe. La candidate ainsi que d’autres aspirants à la présidentielle comme Rado Rafalimanana ou Dama se demandent alors la raison de cette « bizarrerie » alors que ces régions sont difficilement accessibles.

« Ces 2 064 331 d’électeurs “fantômes” feront donc basculer le résultat dès le premier tour », a expliqué Fanirisoa Ernaivo.

Explication : Lors de l’élection présidentielle malgache de 2013, le taux de participation était de 50,72 % (chiffres HCC). En supposant que ce pourcentage se maintienne lors de ces prochaines élections, le nombre de votants serait de 4,9 millions. Pour être élu au premier tour, un candidat doit recueillir plus de 50 % des suffrages exprimés, soit 2,45 millions. Par conséquent, le candidat qui pourra s’offrir, c’est-à-dire payer ces 2 064 331 électeurs « fantômes » sera notre prochain Président de la République.

Article connexe : Comment choisir le candidat à la présidentielle idéal ?

Fraudes électorales en vue ? OUI, selon Fanirisoa Ernaivo

« Les listes électorales ont été falsifiées en prévision d’une énorme fraude le 7 novembre, pour permettre à un candidat précis d’être présent au second tour. », déplore la magistrate. Pour appuyer ses propos, cette dernière a avancé plusieurs preuves.

Le nombre d’électeurs inscrits dans la liste électorale du CENI est illogique

Comme nous l’aurons compris, il y a donc 9 913 599 électeurs recensés à Madagascar. Selon les estimations des Nations Unies, Madagascar compte 12 581 450 de Malagasy en âge de voter, c’est-à-dire des personnes qui ont plus de 18 ans. En faisant un simple calcul, cela veut donc dire que près de 80 % des Malagasy en âge de voter seraient inscrits dans la liste du CENI. Un taux qui est loin d’être réaliste selon Fanirisoa Ernaivo.

« Pour des pays africains beaucoup plus faciles d’accès le pourcentage d’inscrits sur les listes est, en général, plus près de 50 % que de 80 %. » avance la candidate. Et de poursuivre : « Il y a une faible représentation des 18-35 ans ainsi que l’a noté l’OIF dans son premier audit des listes, alors que ceux-ci constituent la plus importante partie de la population !».

De plus, l’OIF a constaté plusieurs anomalies dans le cadre de son audit : 12 000 doublons, 32 mineurs inscrits, personnes décédées toujours inscrites

Une augmentation massive du nombre d’électeurs inscrits dans les zones enclavées

Le pourcentage d’électeurs recensés dans les régions d’Androy, d’Atsimo Andrefana, de Sofia, de Melaky et de Menabe a bondi de 27 à 54,69 % en l’espace de seulement 4 ans. Un ratio tout bonnement impossible étant donné que le taux de participation aux élections y est généralement très faible. « Alors pourquoi les gens s’intéressent-ils, par miracle, aux élections et se ruent pour s’inscrire dans les listes électorales ? », se demande alors la candidate.

Volatilisation de certains bureaux de vote dans les Fokontany

La candidate a avancé l’existence de nombreux bureaux de vote « fictifs » qu’il est impossible de localiser. On compte actuellement 18 251 fokontany à Madagascar. D’après les données communiquées par le CENI, 24 853 bureaux figureraient dans sa liste, soit plus de 4787 nouveaux bureaux de vote depuis 2013. Or, « De nombreux fokotany dans plusieurs communes ne sont plus sur la liste des bureaux de vote, alors qu’ils ont eu des bureaux de vote depuis toujours ! », avoue Fanirisoa Ernaivo.

Article connexe : SOS ! 5000 ha de nos terres volés par des Chinois !

Le mot de la fin : les fraudes électorales auront bel et bien lieu !

Pourquoi ? Parce qu’il suffira de fournir les PV signés provenant de ces bureaux de vote « fictifs », avec une participation de 100 % chez les électeurs fantômes.

Notre question reste donc à savoir qui sera le candidat en mesure d’acheter ces 2 064 331 électeurs « fantômes » !

 

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *