Les femmes malgaches de plus en plus victimes de vol avec violence3 minutes de lecture

Les femmes malgaches de plus en plus victimes de vol avec violence

Pour Famonjena, tout s’est joué en quelques secondes. Il y a deux mois, vers 18 h, elle attend le bus à Akorondrano pour rentrer chez elle. Soudain,   3 individus surgissent derrière elle.

« Ils m’ont frappé derrière la tête, ça m’a surpris.  J’ai lâché mon Smartphone. Ils m’ont ensuite balayé les jambes, je me suis retrouvée par terre. Ils ont récupéré mon téléphone et sont partis en courant. » S’indigne la jeune femme.

Hier soir encore, l’histoire se répète. Son sac à main arraché en pleine rue par un voleur à la tire à Manjakaray. Et Famonjena en est convaincue : elle a été prise pour cible parce qu’elle est une femme.

« On est moins costaud, on a moins de réflexes, on ne sait pas se défendre, on ne peut pas répliquer… » et de continuer « Comment vouliez-vous qu’on riposte face à 3 voyous qui sont prêts à tout ? ».

Voilà une impression qui est confirmée par les chiffres : 70 % des victimes de vols avec violence étaient des femmes depuis le début de l’année. Les commissariats de la capitale, surtout ceux situés dans les quartiers chauds d’Antananarivo, reçoivent pas moins de 20 plaintes en moyenne par mois pour vol à l’arraché. Ces vols avec violence concernent majoritairement des femmes qui sont agressées à la tombée de la nuit, parfois même en plein jour dans les « couloirs » (elakelan-trano).

« Les femmes sont aujourd’hui les premières cibles des vols avec violence sur la voie publique. On va principalement leurs voler leur Smartphone ou de l’argent liquide dans leur sac à main. » Explique un commissaire de police.

Des vols qui touchent principalement des jeunes femmes de 15 à 35 ans.

Article connexe : Les 6 quartiers les plus dangereux d’Antananarivo !

Comment éviter les agressions ?

Voici 10 conseils adressés aux femmes pour éviter les agressions dans la rue ou dans les transports en commun. À noter que ces recommandations peuvent s’adresser également aux hommes.

1) La nuit tombée, évitez d’emprunter les rues mal éclairées ou peu fréquentées.

2) Changez régulièrement vos heures de sortie et de retour à la maison, surtout si vous habitez seul.e.

3) Évitez de mettre vos écouteurs dans la rue. Cela vous privera de votre sens de l’ouïe.

4) Ne retirez pas du liquide dans les DAB/GAB isolés.

5) Respectez toujours la distance de sécurité si vous vous faites aborder par un inconnu (1 m minimum).

6) Soyez vigilant.e lorsque vous tombez sur une personne douteuse. Prenez vos distances et adaptez votre comportement en conséquence.

7) Si vous pensez être suivi.e, conformez-vous aux recommandations ci-après :

  • Changez de trottoir et entrez dans un commerce ou une résidence.
  • Rassemblez au maximum des éléments permettant d’identifier l’agresseur potentiel (morphologie, vêtements…)
  • Évitez de rentrer directement chez vous. Vous donneriez votre adresse à l’agresseur.

8) Si l’objectif de l’agresseur est de vous voler, donnez ce qu’il vous demande : ne mettez pas en danger votre vie pour un smartphone ou de l’argent.

9) Si par contre, le but est une agression physique, n’hésitez pas à vous défendre tout en appelant au secours. Criez, frappez et utilisez ce qui est à portée de main pour vous défendre (clefs, sacs, parapluie…). Visez en premier lieu les parties vulnérables comme les parties génitales, les yeux ou la gorge.

10) Dans les transports en commun, asseyez-vous si possible à l’avant du côté du chauffeur et placez votre sac à main « côté portière». Pensez également à fermer les vitres pour éviter les vols à la tire.

Pour plus amples conseils sur les manières d’éviter les pickpockets dans les taxi-be Antananarivo, rendez-vous dans cet article !  

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *