Maison de force de Tsiafahy

Maison de force de Tsiafahy : l’une des prisons les plus dangereuses du monde

L’histoire, il y a quelques mois, de l’évasion d’Houcine Arfa nous a inspiré cet article. Elle concerne l’une des prisons les plus dangereuses au monde : la maison de Force de Tsiafahy. Les critères que l’on a pris en compte sont le niveau de dangerosité des malfaiteurs qu’elle reçoit et les conditions de détention et d’entretien.

Une prison qui porte bien son nom

La maison de force de Tsiafahy (littéralement qui ne peut être assiégé) est une prison siégeant dans le District d’Antananarivo Atsimondrano. Située à 21 kilomètres de la capitale, elle est desservie par la ligne de la coopérative de transport KOFIAVO.

La maison de force de Tsiafahy : le théâtre d’une grande violence

Certains des prisonniers relâchés racontent avoir vécu l’enfer. Houcine Arfa, ex-conseiller de Rajaonarimampianina, s’est notamment confié sur son incarcération dans la maison de Force. Roué de coups régulièrement par des gardiens ivres, ce sniper français a perdu 20 kilos en seulement 6 mois. D’ailleurs, la plupart des détenus avouent qu’ils ont déjà subi le « supplice de la cage ». Une vraie torture psychologique, car enfermé dans une petite cage, le prisonnier est surplombé par des gardiens qui s’amusent à l’insulter et à l’uriner dessus. Il faut avouer que la maison de force de Tsiafahy est connue pour avoir les gardes les plus brutaux y travaillant.

>> Article connexe >> : Attention au vol de scooter dans la capitale !

L’antre des criminels les plus dangereux de Madagascar…

Vous l’aurez compris, ici, les détenus sont maltraités, certainement en raison du statut très particulier de la plupart d’entre eux. En effet, la majorité des prisonniers de Tsiafahy sont des tueurs, des violeurs, des brigands de haut vol et des terroristes.

…mais pas seulement !

Les prisonniers sont confinés dans des petites cellules, recevant chacune 200 personnes, alors que la capacité maximum est limitée à 70. Supposée retenir 400 personnes, la maison de force de Tsiafahy est surpeuplée avec près de 1000 détenus, dont la moitié sont dans l’attente de leur procès, parfois depuis plusieurs années.  Il faut dire que cet établissement pénitencier déroge à la constitution et les lois malgaches en matière d’incarcération.  En effet, seuls les prisonniers dangereux, condamnés et ayant purgés des peines de réclusions devrait y être incarcéré.

>> Article connexe >> : Interview spécial d’un « Mpanendaka de Manjakaray » !

Une prison qui transgresse les droits fondamentaux de l’homme

Les détenus sont casés dans un isolement constant et n’ont aucun droit, ce qui a attiré l’attention du comité international de la croix rouge (CICR) et d’Amnesty International. Selon ces 2 associations, le centre pénitentiaire de Tsiafahy transgresse les droits fondamentaux de l’homme. Surpopulation, invasion de rongeurs, absence d’hygiène… telle est le lot quotidien des prisonniers. Et qui plus est, plusieurs maladies y sévissent et très peu de soins sont dispensés à ces derniers.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *