Décès de Manandafy Rakotonirina : le politicien s’est éteint à l’âge de 80 ans

Mort de Manandafy Rakotonirina : le politicien s’est éteint à l’âge de 80 ans

Madagascar – Manandafy Rakotonirina, président national du parti MFM et ancien premier ministre malagasy, est décédé ce vendredi 15 mars 2019 à l’âge de 80 ans.

Grande figure du monde politique malagasy depuis les années 70, Mananadafy Rakotonirina est décédé à l’âge de 80 ans, a indiqué son fils Mahery Lanto Manandafy sur son compte Facebook ce vendredi 15 mars 2019. « Mon père est mort à 10 h et quart, MANANDAFY RAKOTONIRINA », note le statut Facebook de son fils.

Retour sur le parcours atypique de ce grand patriote !

Qui était Manandafy Rakotonirina ?

Né le 30 octobre 1938 à Fandriana (FIANARANTSOA), MANANDAFY Rakotonirina fait ses études secondaires à Antsirabe. Il suit un cursus universitaire aux facultés du droit et des lettres de l’université d’Antananarivo et devient assistant à l’École Nationale Supérieur d’Agronomie puis professeur de sociologie.

Il décide ensuite de s’impliquer dans la vie politique du pays et rejoint le parti malagasy MO.NI.MA. dans lequel il milite en faveur de l’implication du prolétariat d’Antananarivo.

Retour sur son parcours politique

Manandafy RAKOTONIRINA était en faveur d’un soulèvement populaire et sera arrêté en avril 1971 comme étant un membre actif du MO.NI.MA.

En 1972, il participe aux protestations du mois de mai 1972 contre le Président Philibert Tsiranana. Le 27 décembre de la même année, il fonde le mouvement MFM avec RAKOTONIRAINY Germain, dit « LYNX ».

En mai 1973, il est de nouveau arrêté pour avoir commémoré la date du 13 mai 1972.

Le président Didier Ratsiraka dissout son parti en 1976 peu après son arrivée au pouvoir et l’assigne en résidence surveillée jusqu’en 1977. Manandafy devient ensuite membre du Conseil Suprême de la Révolution et dirige la commission économique.

En mars 1989, il se présente contre Didier Ratsiraka aux élections présidentielles et obtiendra 19 % des suffrages. Un résultat qu’il contestera par la suite.

De fin 1991 à 1993, il devient coprésident du Comité transitoire de redressement économique et social avec Richard Andriamanjato. Entre temps, il se présente candidat à l’élection présidentielle en novembre 1992 et décroche la troisième place derrière Albert Zafy (voir sa biographie dans cet article) et Didier Ratsiraka.

En 1993, il devient député de Manandrina et siègera à l’Assemblée Nationale jusqu’en 1998.

En janvier 2002, il se tient au côté de Marc Ravalomanana et conteste contre les premiers résultats officiels des élections présidentielles du 16 décembre 2001. Devenu président de la République, Marc Ravalomanana désigne Manandafy Rakotonirina comme Conseiller spécial de la présidence.

En 2006, Manandafy RAKOTONIRINA se présente contre Marc Ravalomanana lors des élections présidentielles de 2006, mais n’obtient que 0,33 % des suffrages.

La crise politique de 2009

Manandafy RAKOTONIRINA est proclamé Premier ministre par Marc Ravalomanana le 16 avril 2009 en plein coup d’État. Le 28 avril, il nomme ses ministres et prend son siège à l’hôtel Carlton. Le lendemain, il se fait arrêter par des soldats munis d’un mandat d’arrêt à son encontre. Manandafy RAKOTONIRINA est ensuite placé en résidence surveillée et jugé pour de nombreuses accusations. Il est ensuite de son assignation à résidence afin de participer au sommet de Maputo.

Partagez l'article :

About Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Voir toutes les publications de Mada Actus Info →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *