« Naina Andriatsitohaina n’a pas tenu sa promesse », dixit Clémence Rahariniaina2 minutes de lecture

Clémence Rahariniaina : « Naina Andriatsitohaina n’a pas tenu sa promesse »

Clémence Rahariniaina a encore frappé ! La conseillère municipale s’est fendue d’un statut Facebook « saignant » à l’égard du premier magistrat de la Ville des Milles.

Lors de ses entretiens télévisés, Naina Andriatsitohaina n’a eu de cesse de promettre aux Tananariviens que les entreprises et particuliers qui se sont arrogé illicitement les terrains de la CUA seront sommés de les quitter. Actuellement, on ne peut que constater que « cette promesse n’a pas été tenue » selon Clémence Rahariniaina.

Une partie des terrains de la CUA situés à Tanjombato et à Anosizato seront vendus !

Depuis son accession au pouvoir, le premier magistrat de la Ville des Milles n’a eu de cesse d’expliquer la stratégie de la CUA. Selon lui, l’un des points centraux de la commune d’Antananarivo allait être la récupération de tous ses terrains acquis illégalement. Une « promesse » qui allait présager une véritable révolution dans le mode de gestion d’une municipalité dont l’image fut longtemps ternie.

Quelques mois plus tard… il n’en est rien. D’après Clémence Rahariniaina, conseillère municipale, bien connue des Tananariviens pour être le premier détracteur du Maire, « Monsieur le maire Franck Michel Naina Andriantsitohaina compte vendre une partie des terrains de la CUA situés à Tanjombato et à Anosizato ».

Dans un statut publié sur son mur hier soir, Clémence Rahariniaina expliquait, à juste titre, qu’« en contrepartie de la vente de ces terrains, les acquisiteurs devront s’engager à prendre en charge les travaux de finition du marché de Behoririka ». Cette déclaration a bien évidemment déclenché un tollé des internautes et de l’opposition, qui y ont vu une atteinte à l’impartialité pourtant véhiculée par la CUA.

Article connexe : Pourquoi Clémence Rahariniaina a-t-elle une dent contre Naina Andriatsitohaina ?

Hassanaly Hervé, PRIM immobilier : les noms des acheteurs dévoilés par Clémence Rahariniaina

Clémence Rahariniaina rappelle ainsi le manque de clarté vis-à-vis du public de cette convention au profit d’un opérateur indo-pakistanais du nom de Hassanaly Hervé et de la société immobilière PRIM immobilier. La conseillère va même plus loin dénonçant le privilège accordé aux grands acteurs au détriment des petits commerçants malgaches.

Article connexe : Anosipatrana Contest : Naina Andriatsitohaina VS Marc Ravalomanana !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *