ANOSIPATRANA CONTEST : Naina Andriatsitohaina VS Marc Ravalomanana, faites vos paris !3 minutes de lecture

Marc Ravalomanana VS Naina Andriatsitohaina CUA MBS

En ligne de mire : le terrain d’Anosipatrana. Le match est lancé ! Des deux côtés du ring : Naina Andriatsitohaina (CUA) et Marc Ravalomanana (MBS). Qui va gagner ? Réponse dans 6 mois !

C’est une grande « guéguerre » qui s’est jouée en coulisse et qui, au fur et à mesure, se transforme en règlement de comptes sur la place publique et les réseaux sociaux. Entre l’ancien président de la République et l’actuel maire d’Antananarivo, rien ne va plus depuis quelques jours. La Commune urbaine d’Antananarivo a fait part de la résiliation du bail emphytéotique avec la chaîne MBS. Cependant, l’ancien président Marc Ravalomanana a déclaré son intention de ne pas se laisser faire.

L’histoire entre la CUA et Marc Ravalomanana pourrait-elle mal finir ? Pour bien comprendre l’histoire, il nous faut aller à son commencement. Dans une lettre datée du 30 juillet signée par Naina Andriantsitohaina, la Comunne urbaine d’Antananarivo donne six mois au groupe MBS pour plier bagage.

La riposte de Marc Ravalomanana ne s’est pas fait attendre et l’ancien président n’a pas hésité à viser directement le premier magistrat de la capitale. « Je m’adresse directement à vous. Vous ne connaissez rien à la politique, vous n’êtes qu’un apprenti. Pourquoi ne pas fermer la MBS tout de suite ? Fermez-le pour voir, faites-le si vous osez ! » a-t-il déclaré d’un ton rageur.

Selon Marc Ravalomanana, cette rupture de contrat s’apparente à une provocation politique. En effet, outre son statut de PDG de la société médiatique MBS, l’ancien chef d’État est également à la tête du front des opposants RMDM. D’ailleurs, c’est lors d’une conférence de cette plateforme d’opposition à Bel’Air que Marc Ravalomanana a exposé la lettre signée par Naina Andriatsitohaina.

« MBS est un mauvais locataire » dixit Naina Andriatsitohaina

De son côté, Naina Andriatsitohaine n’en démord pas et a apporté plus de précisions sur la résiliation de contrat de bail entre la CUA et la MBS sur le terrain d’Anosipatrana.

Tout d’abord, le premier magistrat de la ville a tenu à préciser que ces affaires n’ont rien de politique, « puisqu’il n’y connaît rien en politique ». Et d’ajouter qu’« on peut résilier un contrat de bail. La commune veut tout simplement sa propriété. D’ailleurs, il n’y a aucune intention de fermer MBS puisque le groupe dispose encore de 6 mois pour quitter son siège. »

Dans un ton calme et quelque peu ironique, le maire de la capitale n’a pas manqué de préciser que le groupe MBS était un mauvais élève en matière de paiement de loyer. « MBS n’est pas un bon payeur concernant ses loyers. De plus, le montant des loyers de 2 millions d’ariary par an n’est pas si considérable pour un grand terrain d’une superficie de 2500 m2 ».  

Selon Naina Andriatsitohaina, MBS aurait dû payer 40 millions d’ariary sur ces 20 ans d’occupation sur le terrain d’Anosipatrana. Or, le groupe ne s’est acquitté que de 8 millions d’ariary.

MBS VS CUA : le match est lancé !

Compte tenu de la lettre signée par Naina Andriatsitohaina, MBS devrait quitter Anosipatrana vers fin janvier 2021. Pour rappel, le groupe audiovisuel a décidé de porter l’affaire au Tribunal Administratif. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *