Moraingy à Madagascar

Le Moraingy, l’âme des guerriers Malagasy

Art martial basé sur le self-défense et datant du 15e siècle, le Moraingy est intimement lié aux racines de Madagascar. Cette discipline qui se pratique à main nue base son approche sur la force et la vitesse et a pour objectif le développement de soi… Entre provocation et musique, entre danse et acrobatie, partez à la découverte de la boxe made in Madagascar !

Le Moraingy à Madagascar : plus qu’un sport de combat !

Similaire à la capoeira, le Moraingy fusionne plusieurs techniques de boxe et de lutte. Il se déroule  également avec une musique de fond (Hira Gasy) tout comme son homologue brésilien. Loin d’être une simple chorégraphie, cette pratique traditionnelle incorpore coup de pied, coup de poing et coup de tête dans l’objectif de battre son adversaire par knock-out (battu par K.O).

Les combats de Moraingy à Madagascar s’organisent sur une grande place publique au milieu des spectateurs (grands comme petits) se mettant en cercle. Généralement, le challenger d’un village se mesure à celui de l’autre dans le cas où ce dernier relève le défi.

Voici un combat épique de Moraingy en vidéo. ATTENTION, âmes sensibles s’abstenir !

>>A lire également>> : L’artisanat à Madagascar : une myriade de facettes !

Piqure de rappel sur l’histoire du Moraingy à Madagascar

Le Moraingy trouve son origine au XVe siècle à Madagascar. Autrefois, cet art martial servait d’entrainement pour les guerriers de la royauté. Il  était également considéré comme un jeu et un moyen de distraction.

Aujourd’hui, ce sport de combat tend à disparaitre dans les hauts plateaux, mais continue à être pratiqué dans les régions côtières de la Grande Ile. Dans la province de Majunga et de Diégo (spécialement à Nosy Be), le Moraingy continue d’avoir le vent en poupe.

>>A lire également>> : La musique à Madagascar tend à devenir médiocre !

Le moraingy, une pratique qui promeut le « fihavanana » et les valeurs Malagasy

Moraingy à MadagascarLe Moraingy à Madagascar se déroule en plein air, chaque dimanche de pleine lune. Il survient également lors des cérémonies coutumières comme la circoncision, le retournement des morts (famadihana) ou l’enterrement.

Fihavanana, respect de soi, de l’adversaire, dépassement de soi, solidarité… les valeurs attachées au Moraingy et à sa pratique sont pléthoriques et sont régulièrement véhiculées par bon nombre de combattants.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *