Savika à Madagascar Mada-Actus.info

Le « Savika », la Corrida malagasy

Savant mélange de rodéo et de corrida à la Malagasy, le savika à Madagascar est un sport extrêmement violent ayant une importante valeur symbolique dans la culture malagasy. Votre blog d’infos à Madagascar vous propose un tour d’horizon sur ce rite des plus audacieux !

Piqure de rappel sur le « Savika » à Madagascar

Le savika est une pratique ancestrale malgache qui consiste à se mesurer au zébu. Durant ce rite, le « mpisavika », c’est-à-dire le combattant qui s’affronte à l’animal, s’agrippe à sa bosse ou son cou dans le but de le mettre à terre. Il se pratique surtout dans la région d’Amoron’i Mania, notamment, à Ambositra, dans la province de Fianarantsoa. Un tournoi y est organisé une fois par an, souvent durant les fêtes de Pâques ou de Pentecôtes.

Tout le monde, qu’il s’agisse de personnes âgées, de femmes ou d’enfants, prend plaisir à y assister. Dans cette discipline, le « mpisavika » n’obtient aucune médaille, sa récompense est le respect de sa famille et de la communauté.

Dans la culture malagasy, le zébu représente une valeur spirituelle, il est un symbole de pouvoir, de richesse, de prospérité et de réussite sociale. Le but du savika à Madagascar n’est donc pas de tuer le zébu, c’est formellement interdit ! Le combat s’achève quand le zébu est épuisé. Il n’existe aucune appréhension des techniques du savika, elles se transmettent de père en fils. Avant le début de la lutte, le « mpisavika » enduit son corps d’un mélange dont la composition est tenue au secret. Il enfile ensuite un pagne dans lequel est cachée une pièce de monnaie en argent brute et avale une quantité importante de « galeoka » qui est une boisson alcoolique artisanale d’origine Betsileo.

>> Article connexe >> : La sorcellerie à Madagascar existe-t-elle vraiment ?

Le savika : une pratique symbolique dans la culture malagasy

À la base, le savika est un rite par lequel doit passer un jeune homme afin d’être considéré comme un homme. Il sert également d’éducation aux jeunes, cette pratique leur prépare à la vie active.

Tout comme le Moraingy, le savika est un moyen d’exprimer la virilité, la personnalité et le goût du risque. Selon la culture malagasy, ce rite achevé, le jeune homme est apte à prendre ses responsabilités et est donc prêt à affronter la vie.

Dans certaines régions rurales de Madagascar, l’élevage bovin est la source de revenu familial. Arrivé à l’âge adulte, le père de famille lègue le troupeau à son fils. Ce dernier doit être capable de maitriser les zébus. Le savika à Madagascar est ainsi un moyen de démontrer que le fils est en mesure de gérer le troupeau.

Dans d’autres régions, notamment chez les Betsileo, le savika est un moyen de trouver son âme sœur. Les tournois sont l’occasion pour les jeunes célibataires de se rencontrer malgré les distances qui séparent leur village.

>> Article connexe >> : Tour d’horizon sur l’artisanat Malgache !

Un sport uniquement dédié aux plus téméraires

Le « mpisavika » affronte le zébu à main nue. Sa sécurité est assurée par d’autres hommes, seulement armés de bâtons, qui se placent autour du terrain. Même si le taux de mortalité est assez faible pour les pratiquants de ce sport très violent, le risque de blessure est très considérable.

Les combattants risquent d’être piétinés ou même d’être encornés. Mais cela ne leur décourage en aucun cas, les cicatrices feront plus tard, l’objet de leurs fiertés.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *