La véritable histoire du palais Masoandro ou lapa Masoandrotsiroa3 minutes de lecture

Lapa Masoandro Masoandrotsiroa Rova Manjakamiadana

Le palais Masoandro ou Masoandrotsiroa qui signifie littéralement « Soleil » était l’un des principaux édifices dans l’enceinte du Rova (Anatirova). Il s’agit d’un bâtiment en bois qui, plus tard, deviendra une construction en brique.

L’histoire ne nous a pas légué de vestige de ce palais. Et pour cause, la dernière version a été détruite par la reine Ranavalona III (1883 – 1897) et il y a très peu de représentations datant de l’époque où elle existait, ce qui fait d’elle un édifice à part, pour lequel des doutes subsistent sur ses caractéristiques, son architecture, etc.

Son histoire, par contre, est très connue.

Sources documentaires

Comme dit ci-dessus, nous disposons de très peu de sources documentaires sur le palais Masoandro (Masoandrotsiroa). Il est difficile de le décrire en détail, car nous n’en avons aucun vestige, la première version a été démolie tôt dans l’histoire et il n’existe pas de représentations fidèles de la deuxième de nos jours, au contraire, par exemple, du Tranovola, la case construite par Ranavalona I (1828 – 1861) pour son fils Radama II (1861 – 1863) pour laquelle il existe des photos et des images peintes.

Une des rares représentations du Lapa Masoandro se trouve relayée sur les réseaux sociaux, une image qui est malheureusement loin d’être explicite.

Histoire du Lapa Masoandro (Masoandrotsiroa)

L’histoire commence vers l’an 1600 durant le règne du Roi Andrianjaka (1610-1630) où le premier Lapa Masoandro fut érigé. Situé dans la partie sud-est de l’enceinte (Anatirova), l’édifice fut construit en bois selon les critères de l’architecture malgache de l’époque.

Plus tard, lorsque le roi Andrianampoinimerina (1787 – 1810) siégea à Manjakamiadana, le palais Masoandrotsiroa servit de résidence pour l’une de ses femmes. À l’époque de Ranavalona I, celui-ci fut rasé pour ensuite être reconstruit sur les hauteurs d’Ambohimanga. 

Le 2 avril 1868, Ranavalona II (1868 – 1883) arrive à la tête de la royauté malgache. Pour marquer son règne, la souveraine fit construire un nouveau palais Mansoandrotsiroa à la place de l’ancien, c’est à celui-ci qu’on fait actuellement référence lorsqu’on parle de la résidence Masoandro.

C’est l’architecte William Pool qui le construisit avec le même style que le précédent, mais en utilisant un matériau différent comme la brique. La deuxième version du lapa Masoandro était de forme rectangulaire et disposait de 2 étages : un édifice tout en longueur surmontée d’un toit en chaume.

Une fois achevé, le lapa Masoandrotsiroa fit office de résidence principale de la Reine jusqu’à son décès le 13 juillet 1883, année durant laquelle Ranavalona III, nièce de Radama II, prit les rênes du royaume. Le rez-de-chaussée servit de maison d’hôtes aux dignitaires et ambassadeurs étrangers.

Le Palais Masoandro fit également fonction de résidence principale à la reine Ranavalona III, mais cette dernière prit la décision de le démolir en 1892 pour le remplacer par un bâtiment flambant neuf. La souveraine confia la construction de la nouvelle résidence à Louis Bouts et M. Rigaud. Hélas, les travaux d’édifications qui commencèrent en 1893 n’ont finalement jamais achevé en raison de la guerre contre la France.

Article connexe : Le « Colisée de la Honte » : Un caprice présidentiel va aboutir à suicide culturel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *