Les biens de Ranavalona III reviennent grâce à un philanthrope anonyme et à l’État3 minutes de lecture

Les biens de Ranavalona III reviennent grâce à un philanthrope anonyme et à l’État

L’État malgache et un généreux philanthrope anonyme se sont engagés à ramener les trésors liés au passé royal de Madagascar. Et ils n’ont pas lésiné sur les moyens. Selon l’Anglo-Malagasy Society, la robe de la princesse Ramasindrazana et les effets personnels de la reine Ranavalona III ont été acquis pour la coquette somme de 43 000 livres, soit près de 47 500 euros (227 525 000 ariary) (53 750 £ avec les frais de vente). Mais bien évidemment, cette somme importe peu au regard de l’importance de ces objets royaux faisant partie de l’histoire nationale et du patrimoine culturel malgache.

Estimé au départ entre 1100 et 1660 €, le lot n° 51 de la vente aux enchères organisée par la maison de vente Kerry Taylor Auctions le 8 décembre 2020 comprenait une robe en velours et soie richement brodée de perles, des photos de la reine Ranavalona III et sa famille, des lettres et des objets divers.

Les biens de Ranavalona III reviennent grâce à un philanthrope anonyme et à l’État
Contenu du lot 51 – source Tanaplanete.mg

Les effets personnels de la dernière Reine de Madagascar avaient été collectés par une dénommée Clara Herbet. Cette dernière était l’assistante personnelle de Razafindrahety (Ranavalona III). D’origine islandaise, Mlle Herbert était polyglotte : elle parlait couramment le malgache, le chinois et le français.

Selon ses descendants, Clara Herbert aurait travaillé pour la famille royale malgache entre 1890 et 1920, restant à leur chevet jusqu’à la fin.

Pour rappel, la Reine Ranavalona III a été envoyée en exil sur l’île de la Réunion en 1897 suite à l’abolition de la monarchie malgache et l’annexion de Madagascar en 1895. Lors du décès de la souveraine en 1917, Clara Herbert resta auprès de la princesse Ramasindrazana (tante de Ranavalona III) et elles partirent s’installer en France (dans les Alpes-Maritimes).

Après la mort de Ramasindrazana en 1923, Clara Herbert se rendit en Chine pour devenir missionnaire méthodiste après avoir enchaîné quelques activités en France et au Royaume-Uni.

C’est à l’occasion d’un déménagement qu’un descendant de Clara Herbert a retrouvé ces trésors cachés de Madagascar. Celui-ci les a ensuite proposés à Kerry Taylor.

À revoir : Ranavalona I, une reine idolâtrée, mais aussi détestée !

« Une grande partie de l’argent pour l’acquisition a été donné par un philanthrope anonyme »

« Une grande partie de l’argent pour l’acquisition a été donné par un philanthrope anonyme » a annoncé l’organisme caritatif Anglo-Malagasy Society. Ce dernier a joué un rôle prépondérant dans la recherche des fonds pour cette acquisition. Elle a d’ailleurs été sollicitée par le gouvernement malgache pour aider dans les négociations pour la vente.

Par ailleurs, Andry Rajoelina était présent aux enchères. « Ces précieux souvenirs seront installés dans le Palais de la Reine où ils seront exposés au grand public, aux côtés du dais royal de la reine Ranavalona III », a déclaré le président.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *