VENDREDI 13

Vendredi 13 : Faut-il en avoir peur ?

Aujourd’hui, nous sommes l’un des vendredis 13 de cette année. Si pour certains ce jour porte chance, pour d’autres, c’est une journée de terreur. Votre blog d’actualité à Madagascar vous propose de découvrir pourquoi ce jour cause autant de polémiques ?

Pour certains, le vendredi 13 serait un jour de chance

Si ce jour est considéré dans certaines cultures comme un jour de malédiction, des joueurs et parieurs le considèrent comme un jour de chance. Ces derniers l’attendent impatiemment dans l’espoir qu’elle joue en leur faveur. A Madagascar, les casinos et les salles de jeux enregistrent deux fois plus de clients lors d’un vendredi 13.

En numérologie, le chiffre 13 est considéré comme la fin de quelque chose et le début d’une autre, en d’autres termes la mort pour la résurrection.

Chez les Chinois, les mots qui riment avec treize permettent de formuler les phrases « sûr de vivre » ou « destiné à prospérer ».

Cette année nous avions eu la chance (ou l’infortune ?) d’avoir 2 vendredis 13. Le prochain sera au moins de Juillet.

>> Article connexe >> : Découvrez l’art du Moraingy à Madagascar !

La phobie du vendredi 13, aussi appelée « paraskevidékatriaphobie »

Dans certaines cultures, c‘est un jour de malédiction. On évite même de planifier des évènements heureux durant cette journée. Apparemment, le chiffre 13 a déjà une mauvaise réputation, mais associé au vendredi, c’est encore pire !

A l’origine, la croyance de la malédiction du vendredi 13 est tirée de la bible. Selon cette thèse, lors de la Cène (le dernier repas du Christ), le fils de Dieu était 13 avec ses disciples. Jésus a été trahi par le treizième à table. A cause de cette théorie, être 13 à manger ensemble est également vu d’un mauvais œil. Aussi, Jésus a été crucifié, un vendredi.

La-Cene
Le dernier repas que Jésus-Christ prit avec les douze apôtres le soir du Jeudi saint

Pour les Français, par exemple, le vendredi 13 est un jour de fatalité, car selon l’histoire, le roi de France, Philipe IV a fait bruler vif injustement le Grand Maître Jacques de Molay et tous les dignitaires de l’ordre des templiers le vendredi  13 octobre 1307.

Dans la mythologie gréco-romaine, le chiffre 12 évoque la régularité et la perfection. Selon cette croyance, il existe 12 dieux olympiens, 12 constellations, 12 signes du zodiaque, 12 heures du jour et de la nuit. Le nombre 13 ajouterait alors une unité au parfait chiffre 12. Par conséquent, le 13 rompt la régularité du cycle et introduit le désordre. De plus, les exécutions des condamnés à mort avaient lieu ce jour dans la Rome Antique.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *