« La destruction du système éducatif a permis d’exploiter Madagascar », dixit Georges Radebason3 minutes de lecture

« La destruction du système éducatif a permis d’exploiter Madagascar », dixit Georges Radebason

Le 26 au 28 octobre, des chercheurs universitaires ont été conviés à une conférence idéologique internationale orchestrée par le PCR. Ceux qui y ont été présents, et ils sont nombreux, n’ont pu qu’être éberlués, voire désarçonnés, par l’intervention de Georges Radebason lors de l’assemblée plénière de clôture, le 28 octobre à Saint-Denis (La Réunion).

Le sujet, inscrit d’emblée dans le titre de cet article, est connu : la destruction du système éducatif à Madagascar. Ce n’est certes pas la première fois que le thème est évoqué. Reste que, par son intervention originale, Georges Radebason, professeur d’histoire et chercheur à l’Université d’Antsiranana lui a donné un retentissement nouveau.

Le professeur en histoire s’est exprimé sur la situation grave que connaît actuellement la Grande Ile à cause de la destruction de son système éducatif favorisée par les bailleurs de fonds. 

Georges Radebason lors de l’assemblée plénière de clôture, le 28 octobre à Saint-Denis (La Réunion)
Georges Radebason lors de l’assemblée plénière de clôture, le 28 octobre à Saint-Denis (La Réunion)

« Madagascar est un exemple de l’exploitation. Nous avons d’immenses richesses, minerais, pierres précieuses, nous avons tout, mais nous restons dans les 4 pays les plus pauvres de la planète ».

Et de continuer « le capitalisme international a mis en place un système lui permettant de piller », tout en soulignant que « Madagascar est le seul pays qui recule alors qu’il n’a pas connu la guerre depuis son indépendance ».

Un système d’éducation bas de gamme

Georges Radebason explique comment le système capitaliste ronge Madagascar de l’intérieur. « Les Occidentaux ont tout entrepris pour ravager le système d’éducation à Madagascar, l’école ne participe pas au développement du pays. L’éducation malgache est sous le joug des bailleurs de fonds qui exigent des contreparties ».

Cela se manifeste particulièrement par l’embauchage d’éducateurs qui disposent de facultés intellectuelles limitées : en effet, plus de 20 % des instituteurs n’arrivent pas à soustraire des nombres à 2 chiffres. De même près de 60 % de ces derniers ne sont pas capables d’additionner 2 nombres décimaux.

Article connexe : La pauvre mentalité des Malgaches, frein au développement !

Perte de la fierté nationale

« Cette baisse de la qualité d’éducation et ce manque d’identité culturelle constituent un frein à la fierté nationale », s’indigne-t-il. Résultat : « Les émigrés malgaches renient leurs origines et ne veulent pas apprendre leur langue maternelle à leurs progénitures. »

Ce manque de fierté nationale atteint également les têtes dirigeantes du pays. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle « la corruption règne en maitre à Madagascar et permet aux multinationales de voler nos richesses ». Les conséquences sont bien évidemment catastrophiques : plus de 90 % des Malgaches vivent sous le seuil de pauvreté et le PIB par habitant ne passe pas le cap des 500 €. Force est toutefois de constater que sur les 10 personnes les plus riches d’Afrique, 4 proviennent de Madagascar et sont des Indo-Pakistanais jouissant de la nationalité française.

Le professeur d’histoire n’a pas aussi manqué d’évoquer les grandes différences entre l’enseignement public qui manque cruellement de moyens et l’enseignement privé où « les universités poussent comme des petits champignons ».

Bref, cette destruction du système éducatif a joué un rôle considérable dans l’exploitation de Madagascar et des Malgaches.

Partagez l'article :

One Comment on “« La destruction du système éducatif a permis d’exploiter Madagascar », dixit Georges Radebason”

  1. Pourquoi ce résultat national, bas de gamme de 26% au BEPC ?
    Alors qu’à Ankadifotsy, les Sœurs ont eu 100%
    Alors qu’à l’ESCA, il y a eu des mentions Très Bien au BACC
    Alors que dans les écoles Catholiques, sans besoin de bailleurs de fonds, ils ont de bons résultats.
    Voudriez-vous au moins publier ces commentaires que j’ai faits, et d’avoir l’obligeance de me répondre, puisque je vous donne mon adresse de messagerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *