Le quartier d’Anosibe est asphyxié par la circulation automobile2 minutes de lecture

La ville d’Anosibe est asphyxiée par la circulation automobile

ANOSIBE – La circulation y est toujours très dense : voitures, bus, camions, charrettes, vélos, passants, zébus… tout le monde s’y croise dans une cacophonie non-stop.

Un véritable cafouillis s’est installé ces derniers temps en matière de circulation au 4e arrondissement d’Antananarivo et, plus particulièrement, dans la ville d’Anosibe.

Une totale anarchie dans les circuits

Le nombre de rues partiellement accessibles, de déviations multiples, de nids-de-poule, de marchands sur les trottoirs, de charrettes qui roulent à 5 km/h et bien sûr de véhicules, génère de facto des embouteillages monstres. Le trafic routier est devenu tellement dense à Anosibe que des chauffeurs de taxi refusent de s’y engouffrer.

D’autres acceptent, mais seulement à condition de prendre d’autres déviations plus longues, ce qui contraint les usagers à payer plus d’argent. L’impossibilité de se garer étant donné que les marchands de rues ont envahi les trottoirs, les brouettes qui roulent à contre-sens, des poids lourds qui se garent au bord de la route en pleine heure de pointe… tels sont le quotidien des habitants d’Anosibe. Pire encore, les piétons ne sont pas à l’abri du danger du fait qu’ils sont obligés d’emprunter la chaussée faute d’espace.

Article connexe : Les 10 commandements pour prendre un taxi-be à Madagascar

Chacun tente de trouver une échappatoire pour fuir les embouteillages. Bref, on a affaire à une totale anarchie dans les circuits, ce qui ne manque pas de susciter la colère des automobilistes et des citoyens en général.

Et comme vous le savez, les embouteillages, en plus de diminuer la vitesse de circulation, sont une source importante de pollution de l’air. Si des solutions ne sont pas trouvées d’ici peu, la qualité de l’air atteindra des niveaux exécrables et dangereux pour la santé des riverains.

Nous exhortons les responsables à trouver des solutions pour libérer les rues névralgiques et soulager le trafic !

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *