les techniques des kidnappeurs

Les techniques des Kidnappeurs pour enlever les « Karana » à Madagascar

En cette période d’insécurité, les kidnappings ont pris de plus en plus d’ampleur. Pour s’en prémunir, il est toujours conseillé d’être au fait des parades déployées par les kidnappeurs. En effet, rien de mieux pour échapper à un enlèvement que savoir à quoi s’attendre. Mada Actus Info vous présente le modus operandi de ces cèleras.

Étape 1 : le choix de la cible

Les rapts et les enlèvements sont considérés comme un véritable gagne-pain pour ces voyous avides de billets. Ainsi, ces derniers mettent dans leur collimateur les « karana » les plus riches, et ce, dans le but d’obtenir une rançon très élevée.

Comment s’en prémunir ? Si possible, ne faites pas trop étalage de votre richesse. Le mépris des riches est spécifique à notre pays, il s’agit d’un phénomène assez caractéristique de la sociologie à Madagascar.

Étape 2 : L’étude de la cible et la mise en place du kidnapping

Une fois la cible choisie, les kidnappeurs vont commencer par chercher toutes les informations liées à la future victime, de ses habitudes à son niveau de richesse en passant par sa date d’anniversaire. Ils vont ensuite organiser l’enlèvement en choisissant les heures ou la cible est seule.

Comment s’en prémunir ? Ne dévoilez jamais votre vie privée à un inconnu. Ainsi, les kidnappeurs auront peu de chance d’obtenir des informations qui les aiderait dans leur mission.

Article connexe : “Miala Rajao”, le slogan phare du moment à Madagascar !

Étape 3 : le kidnapping

Les kidnappeurs profitent généralement de l’effet de surprise.  Le mode opératoire est classique : menacer la cible avec un pistolet, l’assaillir s’il y a résistance et l’emmener de force à bord d’un véhicule (moto ou bien voiture).

Comment s’en prémunir ? Évitez d’être seule. Rester en groupe est la manière la plus sécuritaire d’éviter ce type de situation.

Étape 4 : La demande de rançon

La demande de rançon se fait par une lettre anonyme ou par un appel. Le processus de négociation passe également par des canaux informels et par des intermédiaires. En cas de refus, les ravisseurs mettent la pression en envoyant une photo de la victime ou ses affaires personnelles à la famille.

Comment réagir ? Bien qu’il soit impossible d’avoir l’assurance que les ravisseurs libéreront la victime une fois le paiement encaissé, il est conseillé de payer la somme afin de ne pas porter atteinte à la vie de celle-ci.

Article connexe : Découvrez les 6 quartiers les plus dangeureux d’Antananarivo !

Étape 5 : La prise de la rançon

Il s’agit sans doute de l’étape la plus délicate pour les kidnappeurs. Une fois la rançon fixée, l’échange se fait concrètement par valises à l’abri des médias et des forces de l’ordre.

Comment réagir ? Toujours afin de ne pas causer préjudice à la victime, il est conseillé d’accepter les conditions des ravisseurs.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *