Voleur à Madagascar

Enquête spéciale : interview d’un « mpanendaka » (voleur à la tire)

Dans le cadre d’un dossier récent consacré aux pickpockets d’Antananarivo, Mada Actus Info, votre Blog d’actualité à Madagascar a creusé le sujet jusqu’à entrer en contact avec un voleur à la tire ou « mpanendaka ». Une démarche qui a nous a donné l’occasion de déceler les modes opératoires les plus couramment employés par ces voyous.

Nous disposons d’un réseau de contacts auquel nous faisons appel lorsque nous préparons des reportages spéciaux. C’est ainsi que nous sommes arrivés, de fil en aiguille, à entrer en contact avec un pickpocket d’Antananarivo.

Voici l’entretien de celui que nous nommerons « Raclody » !

 

  • Mada Actus Info : Bonjour, pourrais-tu te présenter aux lecteurs de Mada actus ?
  • Raclody : Bonjour à vous tous, je m’appelle Jean-Claude, « Raclody » pour les intimes. J’ai 25 ans, je viens d’Antsirabe mais j’ai grandi à Antananarivo.

Je vole pour survivre

 

  • Mada Actus Info :Quelles sont les principales raisons qui t’ont poussé au vol à la tire ? Est-ce l’appât occasionnel du gain ?
  • Raclody : Je n’ai pas eu la chance de terminer mes études, je n’ai aucun diplôme, j’ai grandi dans la rue. Alors forcément, lorsque tu vis dans des conditions pareilles, t’es obligé de survivre et de trouver de quoi manger ! La vie à Madagascar devient de plus en plus dure. Les boulots décents qui ne nécessitent pas de diplôme ne te permettent même pas de subvenir à tes besoins. Normale donc si la recrudescence des vols à la tire monte en flèche. Je vole pour survivre !

  • Mada Actus Info : Est-ce que tu pourrais nous raconter ta première fois ?
  • Raclody : [Rire]… Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était catastrophique ! En fait, j’étais avec un pote qui était déjà dans le milieu. Il m’a initié en quelque sorte. C’était un juin 2013, en soirée, vers 20 heures dans une ruelle de Manjakaray. La victime était une femme d’environ 35 ans. On ne l’a pas tabassé je précise, car je n’osais pas encore le faire à l’époque.  On  a juste volé son sac à main. Le comble c’est qu’il n’y avait rien las dedans. Juste des couches pour bébé, et un porte-monnaie qui contenait 200 ariary. Bref, on n’a pas eu la “baraka” !

  • Mada Actus Info : Depuis combien de temps es-tu dans ce milieu ?
  • Raclody : Comme je vous l’ai dit, j’ai commencé en juin 2013. Je suis donc dans le secteur depuis 5 ans.

>>A lire également>> : Rencontre exclusive avec Antso Bommartin !

Mon père et ma mère seraient K.O. s’ils savaient que leur fils était devenu un bandit

 

  • Mada Actus Info : Est-ce que tes proches savent ce que tu fais ?
  • Raclody : Bien sûr que non. Mon père et ma mère me tueraient s’ils le savaient. De plus, ils sont très croyants. Cela les mettrait K.O. s’ils savaient que leur fils était un bandit. Je leur fais croire que je suis serveur dans un restaurant de la ville.

Les BG et les BLG sont nos cibles favorites ! On ne s’attaque pas aux vieilles personnes et aux femmes enceintes

 

  • Mada Actus Info: Comment choisis-tu tes victimes ? Existe-t-il des critères à considérer ?
  • Raclody : Bien sûr, il existe plusieurs éléments à prendre en compte lorsqu’on choisit nos victimes. D’abord, il est  important de voir l’apparence de la personne visée. Pour ma part, je ne vais pas agresser une femme ou un homme avec un look de clochard, car je sais qu’ils n’auront pas d’argent sur eux. Les BG et les BLG sont nos cibles favorites ! En effet, ils ne se séparent jamais de leur téléphone et amènent en permanence de l’argent. Quoi qu’il en soit, moi et mes potes, on ne s’attaque pas aux vieilles personnes et aux femmes enceintes.

  • Mada Actus Info: Quels sont les modes opératoires du vol à la tire ? Comment procèdes-tu lorsque tu veux dépouiller une personne ?
  • Raclody : D’abord, sachez qu’un « mpanendaka » ne s’attaque jamais seul à une personne. En effet, on travaille toujours en bande organisée. Donc si par hasard tu marches dans une ruelle sombre en pleine soirée et que tu ne rencontres qu’une seule personne, pas de panique ! Il ne s’agit pas d’un  voleur à la tire ! Le mode opératoire est assez simple. On repère la future victime, on l’entoure à plusieurs pour lui dissuader de riposter, on sort nos armes tranchantes (canifs, couteau…) pour le menacer. L’un de nous récupère ensuite le butin, on s’enfuit et puis on se disperse dans les « couls » (petites ruelles). On se retrouve enfin dans notre garçonnière pour partager le jackpot.

>>A lire également>> : Notre entretien avec Anja Malala, une magnifique femme androgyne !

Le butin peut monter jusqu’à 600 000, voire 800 000 ariary

 

  • Mada Actus Info : Le vol à la tire, est-ce que ça rapporte ?
  • Raclody : Crois-tu que je serais resté dans ce secteur depuis 5 ans si ça ne me rapportait pas ?

  • Mada Actus Info: Tu touches combien par mois ?
  • Raclody : Vous êtes bien curieux hein ! [Rire]…Ça dépend des saisons. Je touche généralement 400 000 ariary par mois, mais lors des périodes de fêtes, le butin peut monter jusqu’à 600 000, voire 800 000 ariary.

  • Mada Actus Info : Est-ce que les pickpockets s’entrainent pour améliorer leurs techniques ?
  • Raclody : Bien évidemment, on s’entraine pour peaufiner nos techniques de vol. C’est comme dans les films. D’ailleurs, on s’en inspire pour trouver de nouveaux procédés de détroussement.

>>A lire également>> : Interview exclusive de Vida, le roi de la mode à Madagascar !

Le « fitsaram-bahoaka » à Madagascar est assez rude !

 

  • Mada Actus Info: T’est-il déjà arrivé d’être attrapé lors d’une tentative ?
  • Raclody : Heureusement non. Mais un pote s’est déjà fait attraper une fois, il s’appelle Radavy. Il a passé un sale quart d’heure. Je ne l’ai plus reconnu lorsque je l’ai vu tellement les gens l’ont roué de coups. Il faut dire que le « fitsaram-bahoaka » (vindict populaire) à Madagascar est assez rude ! Il est sorti d’Antanimora 3 mois plus tard.

  • Mada Actus Info: Est-ce que tu tues ?
  • Raclody : Jamais je ne le ferais. Mais je n’hésiterais pas à le faire si on me menace de mort.

Je n’ai jamais fait de la prison, car je n’ai jamais été attrapé

  • Mada Actus Info: Est-ce que tu as déjà fait de la prison ?
  • Raclody : Croyez-le ou non, je n’ai jamais fait de la prison, car je n’ai jamais été attrapé.

  • Mada Actus Info: Existe-t-il des techniques qui pourraient compliquer le travail des voleurs ?
  • Raclody : Je ne pense pas. Sauf si t’as un taser avec toi ou un couteau.

  • Mada Actus Info: Si malencontreusement, tu rencontres d’autres brigands dans ton genre sur la route, qu’est ce que tu fais ?
  • Raclody : [Rire]… « Mpanendaka tratry ny Mpanendaka » ? Je pense que je m’enfuirais à coup sûr. Néanmoins, quand je ne me balade jamais avec des objets de valeurs lorsque je marche seul, surtout en soirée. Comme quoi, il n’y a pas que les victimes qui font attention ! Nous aussi hein !

67 ha, Tsaralalana, Isotry et Ambodivona sont les quartiers les plus chauds d’Antananarivo

 

  • Mada Actus Info: D’après toi, où sont les quartiers les plus chauds de Tana pour pratiquer le pickpocket facilement ?
  • Raclody : 67 ha, Tsaralalana, Isotry et Ambodivona sont les quartiers les plus chauds d’Antananarivo. D’ailleurs, on travaille sur ces zones [Rire].

  • Mada Actus Info: Pourquoi ne choisis-tu pas un travail honnête ?
  • Raclody : Comme je vous l’ai déjà dit, je ne peux pas trouver un travail décent qui paye bien étant donné que je n’ai pas de diplôme. C’est comme ça !

  • Mada Actus Info: Quels sont tes projets dans les années à venir ?
  • Raclody : En ce moment, j’économise pour ouvrir une petite gargote. Eh oui, les « Mpanendaka » pensent aussi à leur avenir tu sais. Je ne suis pas du genre à claquer du fric lorsque j’en ai.

>>A lire également>> : À la rencontre d’un homme devenu femme !

  • Mada Actus Info: Comment te vois-tu dans 10 ans ?
  • Raclody : Tranquille avec une bonne et belle femme qui me fait à manger [Rire].

  • Mada Actus Info: Merci pour cette interview Jean-Claude, as-tu un dernier message à lancer aux lecteurs ?
  • Raclody : Oui : « Mitandrema rehefa mandeha irery, indrindra amin’ny alina sao dia tratran ‘i Raclody sy ny namany ! Misaotra tompoko o ! »
Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *