Zanaky ny Lalana injustice sociale à Madagascar

Interview de Safidy : « Zanaky ny lalana » est un nom de guerre contre l’injustice sociale !

Safidy Andrianantenaina est un photoreporter spécialisé dans la photographie humanitaire. Fondateur de l’association « Zanaky ny Lalana », il travaille régulièrement avec des organisations de solidarité Malagasy pour illustrer leurs activités à Antananarivo. La rédaction de notre Blog d’infos à Madagascar est allée à sa rencontre pour en savoir en peu plus sur sa démarche photographique. Voici les propos de Safidy Andrianantenaina que nous avons recueillis pour vous !

Mada-Actus.Info : Bonjour Safidy, pourrais-tu te présenter aux lecteurs de Mada-Actus.info ?

Safidy : Je suis juste un gars avec un appareil photo dans un pays pauvre et corrompu. J’ai créé l’association « Zanaky ny Lalana », car la misère est partout et fait partie du quotidien des Malagasy, il est difficile de fermer les yeux et de ne rien faire.

“Zanaky ny lalana” est  une mouvance photographique visant à sensibiliser sur les conditions de vie de la majorité de la population à Madagascar

 

Mada-Actus.Info : Pourrais-tu nous parler de ton association ?

Safidy : La page « ZnL » est née fin 2015. Il s’agit d’une sorte de mouvance photographique visant à attirer l’attention et de sensibiliser sur les conditions de vie de la majorité de la population à Madagascar. Depuis sa création, nous avons développé et publié avec succès dix histoires (Tana Trash – Laniera – Opération manga be – 4mi en marge de la Francophonie – Anjezika – Antaly – la réunion kely – Bezara – Bemainty, Resaka Ambany Kily et encore d’autres à venir).

Nous avons réussi à faire passer notre liste d’abonnés sur Facebook à plus de 8 000 et nos messages atteignent actuellement en moyenne 25 000 personnes. Voici le lien Facebook de notre page.

Je travaille en collaboration avec plusieurs artistes. Chaque photographe apporte ses connaissances personnelles, son engagement et son propre style afin de renforcer les messages et les valeurs que nous voulons véhiculer.

Les personnes les plus démunies n’ont rien à cacher contrairement à nos dirigeants

 

Mada-Actus.Info : Pourquoi as-tu choisi ce nom pour ta page ?

Safidy : Zanaky Ny Lalana signifie « enfant de la rue ». Notre quête de vérité commence toujours tout en bas de l’échelle sociale pour ensuite remonter à la source. Les personnes les plus démunies n’ont rien à cacher contrairement à nos dirigeants.

 

Mada-Actus.Info : Quels sont les objectifs de ton association ?

Safidy : Zanaky Ny Lalana n’est pas une association ou encore moins une ONG. C’est un nom de guerre contre l’injustice sociale. On fait des investigations approfondies puis on raconte les faits. En premier temps, notre but c’est d’augmenter notre audience à Madagascar et toucher plus de Malagasy. Des publications internationales ne sont pas à écarter.

Mada-Actus.Info : Avec combien de personnes travailles-tu en collaboration ?

Safidy : On compte 7 membres actifs dans « ZNL ».

 

Mada-Actus.Info : Pourrais-tu nous dire des exemples d’actions que vous avez déjà effectuées ?

Safidy : Comme je vous l’ai déjà dit, nous ne sommes pas une association, juste des personnes conscientes que beaucoup de choses tournent pas rond dans ce pays. On fait beaucoup de publications sur nocomment magazine dans la rubrique grand-angle, on publie pas mal de petites histoires sur notre page Facebook « Zanaky Ny Lalana », on fait également des publications sur les médias internationaux et parfois on fait des expositions photo. De ce mouvement photographique est né le centre communautaire « Anjezika Community Center And School » dans le quartier Andavamamba/Anjezika, un centre éducatif pour les enfants les plus démunis d’Andavamamba. Grâce à des mécènes et des donateurs touchés par les publications du ZNL.

Mada-Actus.Info : Quels sont vos projets à venir ?

Safidy : On prépare une exposition photo sur les résidences universitaires d’Antananarivo. Aucune date n’est encore fixée, mais nos pellicules photo sont déjà développées. Par ailleurs, j’ai recemment été sélectionné par le Département d’Etat du gouvernement américain à participer à un programme d’échange intitulé « International Visitors Leadership Program (IVLP) » ayant pour thème «NGOs and Civic Activism».

 

Mada-Actus.Info : Pour aider votre association, quels devraient être les démarches nécessaires ?

Safidy : Si les gens veulent faire quelques choses, le Centre Anjezika Community Center And school a toujours besoin de volontaires. Voici leur lien Facebook.

La guerre, c’est la plus grande connerie humaine

 

Mada-Actus.Info : Pourquoi as-tu décidé de devenir photographe humanitaire ?

Safidy : Il fut un temps en 2010 où je travaillais pour l’une des plus grandes compagnies métallurgiques au monde. Cette dernière produisait des armements militaires, mais quand j’ai vu mon travail tuer des civils innocents à la télé, j’ai pris conscience d’une chose : cette carrière n’est pas faite pour moi et j’ai tout arrêté. Je me suis alors consacré à la photographie et je suis revenu à Madagascar en 2012 pour faire de la photographie humanitaire. La guerre, c’est la plus grande connerie humaine.

 

Mada-Actus.Info : T’es une sorte de « Père Pedro » Malagasy alors ?

Safidy : Rien à voir, je n’ai pas les moyens que Père Pedro possède et je ne prêche aucune religion, j’ai juste mon appareil photo et mon stylo. Je fais de la photographie, je dénonce les injustices et je fais de la conscientisation. Le message que je veux faire passer c’est la solidarité, mais après chacun peut faire ce qu’il veut, beaucoup ferme les yeux, mais heureusement ce pays compte encore des héros (des volontaires) parmi ces rangs.

 

Mada-Actus.Info : Comment trouves-tu la vie des démunies à Andavamamba ?

C’est un bas quartier réputé pour être l’un des plus dangereux d’Antananarivo, mais pour moi c’est juste un stéréotype. D’ailleurs voici un article sur Andavamamba/Anjezika qui contraste avec l’image qu’Adavamamba véhicule.

 

Mada-Actus.Info : Pour toi, quels seraient les principaux problèmes des gens habitants à Adavamamba/Anjezika ?

Safidy : Andavamamba/Anjezika est bâti sur un marécage ou plutôt une ancienne rizière. Les constructions sont souvent illicites et durant les saisons de pluies c’est l’inondation jusque dans les maisons. De plus, l’accès à l’électricité et l’eau potable y sont difficiles et les toilettes sont presque inexistantes.

La ségrégation ethnique est encore un problème dans ce pays, il n’y a pas d’unité et c’est chacun pour soi

 

Mada-Actus.Info : Pour toi, quels seraient les maux de Madagascar ?

Safidy : La ségrégation ethnique est encore un problème dans ce pays, il n’y a pas d’unité et c’est chacun pour soi. Nos dirigeants sont bien conscients de la situation et en profitent à fond. Il faudrait booster l’éducation et pourquoi pas prendre exemple sur l’Anjezika Community Center An School ? Ce modèle d’éducation ne coûte pas cher à réaliser, tourne grâce à la motivation des volontaires et c’est gratuit pour les enfants démunis.

Mada-Actus.Info : Comment te vois-tu dans 10 ans ?

Safidy : J’espère juste être encore en vie et en bonne santé.

 

Mada-Actus.Info : Safidy Andrianantenaina, merci pour cette interview. Nous espérons que tu arriveras à atteindre tes objectifs.

Safidy : Je vous en prie. À la prochaine !

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *