Michael Vida

Interview exclusive de Vida, l’enfant terrible de la mode Malagasy

Ultra-créatif, brillant, un brin provocateur, Michael Vida n’est pas seulement l’empereur du style, mais aussi une personne très chaleureux. Après son voyage à Maurice, Vida nous livre quelques confidences mordantes.

Michael Vida, un personnage féérique : « Si j’étais un animal, je serais sans hésitation un Papillon ! »

  • Mada Actus Infos : Bonjour Vida, pourrais-tu présenter auprès des lecteurs de Mada Actus Infos ?
  • Michael Vida : Bonjour, je suis Michael Vida Randrianasolo, je suis créateur de mode ou fashiondesigner. Je vis à Madagascar et je suis né à Tuléar, je suis un faux « vezo » [rire]. J’ai commencé la création fin 2005, mais ça fait plus de 15 ans que je suis dans le métier.

 

  • Mada Actus Infos : Pourrait-on vous demander votre âge Michael Vida ?
  • Michael Vida : Non [rire]… Parce que je suis surnommé Peter Pan, c’est mon petit surnom !

 

  • Mada Actus Infos : À quoi ressemble la journée type de Vida ?
  • Michael Vida : Bah écoute, avant j’étais un « couche-tard », et je faisais la grasse mâtinée, mais aujourd’hui j’ai largement changé mes habitudes. Je me réveille maintenant à 7 heures du matin tous les jours. Je prends mon petit café tous les matins et je regarde mes mails ainsi que mon planning de la journée. Souvent, je quitte la maison à 8 h 30, je fais mes petites courses et je reçois mes clients entre 11 h et 14 h chez moi ou dans mon atelier.

 

  • Mada Actus Infos : Si Vida était un animal ?
  • Michael Vida : Si j’étais un animal, sans hésitation, je serais un Papillon [rire], mais aussi une licorne. En fait, je suis très féérique [rire].

Une enfance assez douloureuse : « À chaque fois que j’en parle, j’ai les larmes aux yeux »

  • Mada Actus Infos : pourrais-tu nous parler de ton enfance ?
  • Michael Vida : Un seul mot me vient à l’esprit quand je parle de mon enfance : « Dur ». Pourquoi ? Parce que depuis mon enfance, j’étais un peu efféminé, ce qui a causé pas mal de problèmes. [Ému] À chaque fois que j’en parle, j’ai les larmes aux yeux. Ca été très difficile par rapport aux autres élèves parce que je me sentais très différents des autres élèves, j’ai même été tabassé. J’étais toujours dans mon petit coin. J’avais peur de la société, je me considérais comme un reclus…
    Toutefois, quand je suis rentré dans ce métier, je me suis dit : « merde ». J’arrête tout ça, maintenant il faut que je montre. Et depuis, je m’accepte en tant que tel, je suis comme je suis. Je montre le vrai Vida !

 

  • Mada Actus Infos : où as-tu suivi tes études ?
  • Michael Vida : J’ai étudié au lycée Saint-Joseph Andohalo. Mes années universitaires, je l’ai passé à l’INTH (filière tourisme et hôtellerie). J’ai également fait de la communication et de la gestion. Bref, j’ai fait pas mal d’études [rire].

La modestie d’une star : « Moi je sais m’adapter à tout, que ce soit dans des dîners mondains ou bien chez « Look’s »

  • Mada Actus Infos : T’es devenu célèbre grâce à ta passion pour la mode, comment gères-tu cette célébrité ?
  • Michael Vida : J’avoue, c’est très très dur. Bon, je ne vais pas faire la comparaison par rapport à ce qui se passe en Europe, genre les paparazzis et tout ça. Mais quand même, c’est assez compliqué ici à Madagascar. Étant donné que j’étais hyper simple avant. Mais vu ma situation professionnelle, il y a pas mal de choses que j’ai dû sacrifier. Depuis que je suis devenu un personnage public, j’ai commencé à travailler mon image. Parce t’es connu et donc t’as pas le droit de faire ceci, faire cela…
    Néanmoins, ça ne m’empêche pas de marcher en sandale partout, manger où je veux, chez Rakala par exemple (un « varymitsangana » à Antaninarenina pour ceux qui ne connaissent pas !). Sachez que je prends même le bus et j’en suis fier. Moi quand j’ai envie de manger dans des « varymitsangana », j’y vais quoi ! Je sais m’adapter à tout, que ce soit dans des diners mondains ou bien chez « Look’s ».
    Je ne comprends pas ces artistes qui jouent les inaccessibles. Il ne faut pas faire autant ! En fait, c’est un peu ridicule à mon avis. Pourquoi ? À l’époque de Tsiranana, ma mère et mes grands parents me racontaient que le président marchait tranquille dans les rues pour faire ses courses alors qu’il occupait le poste le plus important de Madagascar. Et pourquoi maintenant, les artistes ainsi que les personnalités hautes placées se la jouent comme des divas ? Je trouve ces gens malheureux parce qu’ils construisent eux-mêmes une sorte de barrière par rapport à la société. De ce fait, ils se prennent eux même dans leurs propres pièges.

 

  • Mada Actus Infos : Nous sommes dans un pays où la majorité des personnes pensent que le stylisme est un métier uniquement réservé aux femmes, quels sont tes avis sur ce sujet ?
  • Michael Vida : Bah j’emmerde la société ! Pourquoi ce genre de point de vue aussi ridicule ?

 

  • Mada Actus Infos : Quels sont les secrets de ta réussite ? Car on imagine qu’il y a bon nombre de stylistes qui souhaitent avoir le même parcours que toi.
  • Michael Vida : Très bonne question, et on me la pose souvent je dois dire.
    Vu que j’ai moi-même fait de la communication, c’est moi-même qui gère mon propre marketing. J’ai également acquis beaucoup d’expérience durant 4 années chez Grand Angle Production, une agence de communication audiovisuelle. Grâce à cela, j’ai su comment lancer une marque, promouvoir une entreprise, etc.
    Mais bon, pour répondre à votre question mon secret réside dans l’effort que j’ai fourni. Sachez que si vous voulez réussir dans la vie, que ce soit dans la mode ou dans un tout autre domaine, il vous faudra gravir peu à peu les marches. Il faut également avoir de la modestie si tu veux réussir. C’est un élément à absolument prendre en compte si tu veux gagner l’estime de tout le monde.

Une carrière hors du commun : « Je ne voyais pas Hélène Segara comme une artiste, mais plutôt comme une amie ou une confidente »

  • Mada Actus Infos : Le grand public se demande quand est née ta passion pour la mode
  • Michael Vida : Waouh, il y a très très longtemps ; quand j’avais à peu près 12 ans. Parce que ma mère elle était une « fashion victime » et donc j’étais en quelque sorte influencé par elle.

 

  • Mada Actus Infos : Est-ce que t’as déjà fait du mannequinat ?
  • Michael Vida : Oui, quand j’avais 18 ans. Ça a duré 2 ans. À l’époque je collaborais avec l’agence Totem.

 

  • Mada Actus Infos : Parlons maintenant de ton look. Pourquoi tant d’originalité ?
  • Michael Vida : [rire] C’est en moi ! C’est ma nature. Quand on voit Vida, on voit l’extravagance. Depuis mon enfance, j’ai baigné dans l’originalité. Je me souviens très bien quand j’avais 11 ans, c’était moi-même qui créais mes vêtements.
    Souvent, quand je suis invité à une soirée. À chaque fois on attend ce que Vida va mettre [rire]. Je le prends comme un compliment en fait parce que ça me prouve en quelque sorte que je dégage quelque chose. De plus, je dois te dire que je n’aime pas spécialement passer inaperçu [Rire]. Je sais, c’est assez prétentieux, mais si tu veux, j’aime bien qu’on me remarque, j’aime bien être vue quoi.

 

  • Mada Actus Infos : As-tu suivi une école de mode ?
  • Michael Vida : Non, parce que les écoles de mode n’existent pas encore à Madagascar. Je suis à 80 % autodidacte. Toutefois, j’ai eu l’occasion de suivre des formations et des ateliers avec des professionnels du métier.

 

  • Mada Actus Infos : Quelle était ta première création ?
  • Michael Vida : C’était en 2005, j’ai fait l’avant-première d’Hagamainty à l’époque. J’ai créé à peu près 10 silhouettes avec des matières bios, du soga.

 

  • Mada Actus Infos : Quelle est la création dont tu t’es senti le plus fier ?
  • Michael Vida : C’était ma 2e collection en 2006 où j’ai utilisé de la soie que j’ai mélangée avec d’autres matériaux comme le jean’s et le coton.

 

  • Mada Actus Infos : Tu as relooké beaucoup de femmes dans ta vie, quelle était a cliente qui t’a laissé les souvenirs les plus marquants ?
  • Michael Vida : Sans hésitation : « Hélène Segara »

 

  • Mada Actus Infos : Pourrais-tu nous raconter ton aventure avec Hélène Segara ?
  • Michael Vida : J’ai travaillé avec elle lors de sa venue à Madagascar. Je dois dire que c’est une femme très sympathique, qui communique beaucoup. Elle est également très ouverte. Je ne la voyais pas comme une artiste, mais plutôt comme une amie ou une confidente tellement elle a tout fait pour me mettre à l’aise.

 

  • Mada Actus Infos : Grâce à ton métier, on imagine que tu voyages beaucoup. Quels ont été les pays qui t’ont le plus marqué ?
  • Michael Vida : J’ai adoré mon voyage en France et surtout à Maurice.

 

  • Mada Actus Infos : As-tu pensé à lancer ta propre marque ?
  • Michael Vida : La marque Vida a déjà été lancée il y a une dizaine d’années. Mais bientôt je vais lancer une ligne de prêt-à-porter pour les jeunes appelée « Chik-Urban ».

 

  • Mada Actus Infos : Et quels seront tes projets dans les années à venir ?
  • Michael Vida : J’aimerais bien lancer la marque Vida à l’international.

 

  • Mada Actus Infos : Comme se voit le styliste Vida dans 10 ans ?
  • Michael Vida : Tiens tiens, on m’a posé cette question il y a presque 10 ans maintenant. « GRAND » je dirais.

Les avis éclairés de Vida sur la mode Malagasy : « Si j’avais les moyens d’éradiquer la friperie à Madagascar, je le ferais. »

  • Mada Actus Infos : Ne penses-tu pas que les jeunes d’aujourd’hui se dévergondent de plus en plus ?
  • Michael Vida : Merci pour cette question parce que je tenais vraiment à emmètre mon avis à ce sujet. J’ai beaucoup travaillé avec des artistes malgaches, des femmes en majorité. Moi je te dis franchement, quand je vois les artistes maintenant, je ne dis pas tout le monde, mais ce que je vois à la télé c’est écœurant. On dirait des « putes de Bois de Boulogne » ! Désolé pour le terme employé, mais c’est la vérité. De plus, avec l’avènement des réseaux sociaux et tout, la situation se complique. Moi j’ai mal au cœur quand je vois dans mon fil d’actualité des photos nues de jeunes filles d’à peine 17 ans qui circulent partout. Ce n’est pas que vous mettez un mini short et un crop top que tu seras au top. Non ! Tu peux être sexy, mais classe en même temps.

 

  • Mada Actus Infos : Que penses-tu de la mode à Madagascar ? Que manque-t-il à ton avis ?
  • Michael Vida : À 60 %, vulgaire ! Actuellement, il y a tant de personnes qui font des fashions faux-pas. Sachez que ce n’est pas parce que telle ou telle célébrité porte un vêtement que vous devez également en porter. Morphologie, personnalité, statut social… sont autant de critères à prendre en compte. Quand je reçois chez moi par exemple, j’établis une démarche stylisme appropriée en fonction des besoins de ma clientèle. J’éclaire leurs choix sur les pièces qui leur mettront en valeur, etc. Malheureusement, ces éléments sont négligés par la plupart d’entre nous.
    Moi, je ne comprendrais jamais ces personnalités malgaches qui font leur shopping à l’étranger alors qu’il existe des créateurs malgaches qui réalisent des chefs-d’œuvre. À chaque fois, la majorité des personnes ils disent que « le Vita Gasy » néglige les finitions alors que c’est loin d’être le cas. Il y a des créateurs qui font vraiment des efforts pour améliorer la finition, la qualité en générale, la forme, la technique.
    La majorité des personnes qui veulent devenir des fashionistas, elles copient bêtement et ne consacrent que peu de temps à la recherche, ce qui est un élément fondamental. Ce n’est pas parce qu’une pièce est à la mode qu’il faut le copier bêtement.

 

  • Mada Actus Infos : Force est de constater que la majorité des personnes veulent être stylées. Toutefois, bon nombre d’entre elles ne possèdent pas forcément les moyens. Voilà pourquoi elles se tournent vers les marchés aux puces. Tu es pour ou contre l’achat de friperies ?
  • Michael Vida : Certes, comme tout le monde, je fais quelques fois des marchés aux puces. Toutefois, je trouve dommage que Madagascar soit une « grande déchèterie ». J’utilise ce terme parce que les friperies, je les considère comme des « déchets ».
    Si j’avais les moyens d’éradiquer la friperie à Madagascar, je le ferais. La raison en est simple, ça détruit notre pays. Sachez que le « dumping » nuit fortement à notre économie locale. À l’étranger, sachez que les artisans sont considérés comme de vrais patrimoines nationaux. À Madagascar, la réalité est tout autre. Ici, on n’apprécie pas à sa juste valeur l’effort fourni par les artistes, les créateurs, les artisans Malagasy.
    Il y a 15, 20 ans de cela, où la friperie et ces produits textiles bas de gamme importés ne régnaient pas encore en maitre dans notre pays, les Malagasy s’habillaient convenablement. Ce que je trouve vraiment triste, c’est que bon nombre d’entre nous sous-estime la qualité de travail des couturiers Malagasy alors que les produits textiles de notre pays sont très prisés par les étrangers.

 

  • Mada Actus Infos : Quels conseils voudrais-tu donner aux apprentis stylistes qui veulent te ressembler ?
  • Michael Vida : Il ne faut pas ressembler à Vida ! À quoi bon de ressembler à Michael Vida ? Reste toi-même. Vida il est unique, toi t’es unique, tout le monde est unique en son genre. Certes, je suis peu être une référence, mais si tu veux de démarquer, il va falloir trouver en toi cette petite étincelle qui fait de toi un être exceptionnel.

Conseils mode de Vida : « Abandonnez le bling-bling »

  • Mada Actus Infos : Quelles sont à ton avis les grandes tendances de l’année à venir ?
  • Michael Vida : Pour ma part, c’est la fluidité. C’est-à-dire des matières sobres, légères, pas trop chargées telles que le coton ou le lin. L’année 2018 pour moi, c’est une année où il faudrait mettre le bling-bling au placard.

 

  • Mada Actus Infos : Quelles sont les pièces tendance à posséder absolument pour les hommes et les femmes ?
  • Michael Vida : Pour les hommes sans hésitation : une petite veste casual, c’est une pièce incontournable à mettre dans son dressing. Pourquoi ? Parce qu’il peut être porté en toute circonstance, que ce soit pour un petit meeting, pour aller au bureau ou pour un afterwork.
    Et pour les femmes, je dirais la petite robe noire, c’est une pièce indémodable. Que ce soit avec des bas opaques ou non, avec ou sans accessoires, tu passeras facilement du grunge au chic.

 

  • Mada Actus Infos : Peux-tu nous révéler un peu tes secrets en nous donnant quelques conseils pour les hommes et les femmes qui veulent être stylés ?
  • Michael Vida : Il faut faire attention avec la chaussure d’abord. Une paire qui s’adaptera avec votre tenue c’est la base. Mis à part ça, optez pour un pantalon 7/8, c’est une pièce tendance qui marchera à tous les coups, que ce soit pour les femmes ou les hommes.

 

  • Mada Actus Infos : Cher Vida, notre entrevue touche à sa fin. On espère que ton interview va radicalement changer l’opinion publique sur l’art et la mode Malagasy. Merci beaucoup !
  • Michael Vida : Je l’espère, je ne me bats pas pour moi ou pour mon gagne-pain, je me bats pour mon pays. C’est pour ça que j’ai décidé de rester ici « pour le moment ». J’ai tellement envie que la situation de Madagascar change parce que j’aime mon pays et que je suis fier d’être Malagasy. Bref, « Milay be Madagasikara ».
    Ce fut un plaisir et merci de votre accueil.
Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *