Le khat, cette drogue légale qui fait des ravages à Madagascar

Surnommé « l’or vert de Madagascar », le khat est une drogue qui fait de plus en plus parler d’elle sur la Grande Ile, surtout dans la province de Diégo-Suarez. Consommée de génération en génération, cette plante est une « gangrène », devenue un véritable fléau. Explications…

Diégo-Suarez est aujourd’hui confronté à une hausse inquiétante de la consommation de khat. En effet, 4 tonnes de cette plante sont vendues chaque jour dans la région. Vendue à bas prix, facile d’accès, très addictive et surtout très dangereuse, elle fait des ravages, notamment chez les hommes de 18 à 35 ans.

Un business florissant

Le khat représente aujourd’hui un business très florissant dans la région de Diana et Sofia. Et son expansion ne devrait pas s’arrêter, car son prix est très peu élevé : soit environ 2000 Ariary la botte, selon un marchand de Diégo-Suarez, ce qui en fait un produit très abordable. Cette drogue légale se vend comme des petits pains sur la RN6, notamment sur Antsohihy, Ambanja, Ambilobe et Antsiranana. « Moins cher qu’une grande bouteille de Coca-Cola » fait remarquer un gendarme de la RN6. « Une botte de khat est disponible à partir de 2000 Ariary. Cette plante est très bon marché et vous pouvez en trouver n’importe où dans la région. », Déclare-t-il.

À Antananarivo, le marché du khat prend également de plus en plus d’ampleur. La principale source d’approvisionnement est notamment aux environs de 67ha où la botte affiche un tarif de 3000 Ariary.

« À Diégo, tu n’es pas un vrai “mâle” si tu ne consommes pas du khat ! »

« Même certaines femmes consomment du khat à Diégo. Dans la région, tu n’es pas un vrai mâle si tu n’en prends pas », explique Lijha, un jeune homme de 25 ans, vivant dans le quartier du Lazaret.

À Diégo, tu n’es pas un vrai mâle si tu ne consommes pas du khat !
La mastication des feuilles de khat colore les dents en brun et la langue en vert

Les consommateurs de khat ont la joue gonflée en permanence. Les feuilles sont mâchouillées une par une jusqu’à ce qu’une grosse boule soit obtenue.

« Le moment le plus propice à la consommation de khat est pendant l’après-midi. D’ailleurs, c’est vers midi que tu peux en trouver au marché. Je trouve un petit coin tranquille à l’ombre et je mâchouille la boule durant 2 heures environ. Si tu veux faciliter la mastication, tu peux le prendre avec du chewing-gum ou bien de l’eau glacée. », explique le jeune homme.

Mais qu’est-ce que le Khat ?

Parfois désigné sous le nom de « gat » « cath » ou encore « qat », le khat est un arbuste très cultivé en Afrique de l’Est. Prélevées sur l’arbre et consommées mâchées, les feuilles renferment 1 alcaloïde puissant : la cathinone, dont la structure chimique est similaire à celle de la méthamphétamine.

Un véritable danger pour la santé

La cathinone contenue dans les feuilles de khat provoque une sensation de plénitude et soulage la fatigue et la faim. Hélas, lorsqu’elle est ingérée à forte dose, elle rend accro au bout de quelques semaines. Les consommateurs réguliers de khat sont fréquemment sujets à l’hypertension artérielle et à la tachycardie. Un surdosage peut, d’ailleurs, déclencher des signes de troubles psychiques (accès de violence, paranoïa, idées suicidaires…)

De plus, le sevrage est brutal : l’arrêt de la mastication de feuilles de khat provoque l’apparition de divers symptômes comme la léthargie, la dépression, les cauchemars et les tremblements.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *