Coronavirus : la crise sanitaire loin d’être maîtrisée à Madagascar4 minutes de lecture

Andry Rajoelina : Gestion catastrophique du coronavirus à Madagascar

Alors que la grande Ile a fermé ses frontières avec le reste du monde il y a déjà plusieurs mois, les cas de covid-19 ne cessent d’augmenter à tel point que Madagascar compte actuellement 1724 cas officiellement déclarés et 15 morts, d’après le dernier rapport du professeur Vololotiana Hanta.

Pourtant, le président malgache n’a cessé de répéter que la gestion de la crise sanitaire liée au coronavirus est maîtrisée et prônait une efficacité sans faille du covid organics, un remède « miracle » censé guérir du coronavirus.

« L’épidémie est totalement maîtrisée à Madagascar », a insisté Andry Rajoelina durant son dernier entretien télévisé du 14 juin sur TVM, tout en continuant à comparer la situation sanitaire de Madagascar à celle du Brésil, 2e pays le plus touché par le coronavirus dans le monde après les États-Unis.

Des discours bien loin de refléter la situation actuelle et qui ne cessent de faire réagir les observateurs.

Les Malgaches sont livrés à eux-mêmes

Malgré les discours d’apaisement du président et ses promesses de rouvrir le pays partiellement avant la fête de l’indépendance, l’épidémie est loin d’être maîtrisée à Madagascar. En effet, on constate actuellement une très forte accélération du nombre de cas, que ce soit à Tamatave ou à Antananarivo.

Rien qu’à Antananarivo, qui est devenu le nouvel épicentre de coronavirus à Madagascar, le taux de nouvelles infections a explosé (83 cas déclarés aujourd’hui). Mais les experts estiment que ce chiffre est largement mésestimé, en raison d’un dépistage insuffisant.

Dans la capitale, l’épidémie pourrait atteindre son pic d’ici 15 jours seulement. Les promesses de sortir le pays de la crise sanitaire au pas de course semblent donc plus que jamais illusoires.

Une crise sanitaire quasi impossible à gérer à Madagascar

Le bilan actuel reflète des problèmes sous-jacents qui vont de la pauvreté à la difficulté d’accès à l’eau potable en passant par l’impossibilité de respecter la distance sociale. « La crise sanitaire que Madagascar traverse résulte en grande partie des inégalités sociales, mais aussi du manque de soutien du gouvernement. », avancent les observateurs.

Dans les quartiers défavorisés et populaires d’Antananarivo, l’isolement social est quasi-impossible, les produits d’hygiène de base sont difficiles à se procurer, les marchés « sauvages » ont lieu tous les jours… Toutes les conditions sont réunies pour favoriser la progression de cette maladie respiratoire.

Les invectives fusent sur les réseaux sociaux et sur les plateaux télé « Le gouvernement actuellement doit faire davantage pour soutenir les plus défavorisés », « Il ne faut pas seulement protéger la population du coronavirus, parce que les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement sont également synonymes de difficultés économiques. » « La population a terriblement faim, mais l’État ne daigne pas à l’aider ».

La situation est la même dans les autres grandes villes de Madagascar. À Toamasina, ville la plus en proie au virus après Antananarivo, le chômage est l’unique sujet de conversation.

Andry Rajoelina lance une série de projets

La semaine dernière, les autorités sont convenues d’un accord pour un plan de relance de l’économie à hauteur de 1043 milliards d’ariary (242 millions d’euros) dans le projet de loi de finances rectificatives. L’objectif : minimiser les effets de la crise sanitaire sur l’économie de la Grande Ile. Il prévoit notamment la réhabilitation de 1250 km de route, construction de cités universitaires, de centres hospitaliers, de salles de classe…

Outre ce plan Marshall, le président a mis l’accent sur la mise en place de plusieurs projets, dont le lancement des fameux tramways et la sortie d’une marque de voiture made in Madagascar baptisée « Gasy Car ».  

Consultez nos dossiers liés au coronavirus à Madagascar :

 

Le business de la prostitution continue malgré le covid-19 !

 

Coronavirus : Comment se diagnostiquer sur internet ?

 

Fumer pour se protéger du coronavirus ?

 

Comment fabriquer un masque anti-coronavirus ?

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *