Covid-19 : Pourquoi Madagascar et l’Afrique sont immunisés ?3 minutes de lecture

Coronavirus Immunité collective Madagascar Afrique

Aux vues des statistiques, la pandémie de Covid-19 semble moins intense dans les territoires subsahariens. En effet, on a compté 39 931 morts depuis le début d’année dans le continent noir (source Ecdc.Europa.eu). Un chiffre qu’on peut qualifier de minime comparé à celui de l’Europe (242 594), de l’Asie (224 029) ou de l’Amérique (611 701). D’ailleurs, le taux de positivité au coronavirus de la population africaine est de seulement 0,13 % si celui-ci monte à 0,94 % en Europe et à 1,87 % en Amérique.

Le bilan présenté la semaine dernière fait état de 131 nouveaux cas en une semaine, mais aussi de 223 guérisons à Madagascar. La Grande Ile semble donc être sur la bonne voie dans cette lutte contre le coronavirus tout comme les autres pays africains. Cependant, la prudence est de mise, car une deuxième vague est toujours éventuelle et la réouverture des aéroports aux vols internationaux constitue des portes d’entrée pour des touristes étrangers infectés.

Le contexte actuel a donc le mérite de soulever une question : l’Afrique, Madagascar, les Seychelles, Maurice et l’archipel des Comores seraient-ils immunisés contre le coronavirus ?

L’interview de Massambat Sassou Diop, un docteur sénégalais spécialisé dans la lutte contre les épidémies, pourrait répondre à cette question !

Les coronavirus sont présents depuis longtemps en Afrique

Le docteur a expliqué une possibilité d’« immunité croisée en Afrique ». Son raisonnement est lié à l’origine de la Covid-19 qui appartient à la famille des Coronaviridae. Or, cette catégorie de virus a circulé depuis longtemps dans le continent noir. « Il s’agit de 4 autres sérotypes qui circulent dans la population. » explique le président de SOS Médecins Sénégal.

Cette immunité croisée avancée par Massambat Sassou Diop est donc le fait, pour un Africain, d’avoir développé auparavant des anticorps pour lutter contre les autres types de coronavirus afin de neutraliser l’actuel Covid-19.

Le degré de transmission du SARS-CoV-2, virus à l’origine de la Covid-19, est donc moindre comparé à celui du continent américain et européen : « C’est probablement lié au fait que le virus s’est retrouvé au contact d’une population déjà immunisée contre le Covid-19, ce qui est en faveur d’une forme d’immunité collective. » et d’avancer que, « C’est le fait d’habiter en Afrique qui semble protéger l’ensemble des communautés qui y habitent. »

Article connexe : Les pires épidémies de l’histoire de l’humanité !

La fausse prédiction de l’OMS pour l’Afrique !

L’OMS avait prédit pour l’Afrique une véritable catastrophe. Or, ce désastre sanitaire ne s’est pas produit. Ni sur le pourcentage d’infection, encore moins sur la mortalité, le continent noir est actuellement loin des prédictions alarmistes de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Il faut savoir que l’institution a réalisé cette projection en tenant compte de la faiblesse des systèmes de santé en Afrique et la surpopulation dans certaines zones, comme les bidonvilles. Mais ce que les experts de l’OMS ne savaient pas, c’est que les Africains étaient confrontés aux coronavirus depuis des années, sans le savoir, ce qui leur a permis de développer une forme d’immunité collective. Une contingence qui leur est favorable dans cette lutte pandémique.

Article connexe : Covid-19 : Comment se diagnostiquer sur internet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *