La cuisine malgache et la malbouffe4 minutes de lecture

malbouffe madagascar

Note de la rédaction : Notre mission est d’informer. Il appartient à chaque lecteur d’adopter le mode d’alimentation qui lui convient.

Les questions sur la malbouffe n’ont jamais été autant soulevées sur les réseaux sociaux qu’en cette période où KFC débarque à Madagascar. Pourtant, KFC n’est pas la première chaîne de fast-food sur la Grande Île. D’un autre côté, quand on parle de malbouffe, ce que les communs des Malgaches mettent dans leur assiette quotidiennement est largement discutable. Les plats traditionnels dont les Malgaches raffolent sont-ils de la malbouffe ? Penchons-nous sur cette question.

Qu’est-ce que la malbouffe ?

La « malbouffe » ou « junk food » désigne la « mauvaise nourriture », mauvaise d’un point de vue diététique et sanitaire. Ce sont généralement des aliments riches [ou enrichis] en graisses, en sucres ou en sel, en plus des additifs et arômes pour rehausser le goût. La « malbouffe » est pauvre en nutritifs et en éléments de bases.

Avec ses pizzas, ses hamburgers, ses frites, ses sodas, ses snacks et autres aliments industriels… la restauration rapide est toujours accusée de faire consommer de la malbouffe à la population. Pourtant, il n’y a pas que les fast-foods. Dans leur assiette, ce que mangent les Malgaches n’a rien [ou presque] de sain.  

plat malgache
Les Malgaches mangent pour la majorité du vary sy laoka. Ce dernier est pour la plupart du temps riche en graisse.

Les plats malgaches : de la malbouffe

C’est une question de culture dirait-on. Les Malgaches, du moins la majorité, aiment les plats copieux (« matsiro »). Un plat n’est pas assez bon tant que son goût n’est pas assez riche, qu’il n’y a pas assez de « sauce ». Et par « sauce », comprendre : de l’oignon, des tomates (nature ou en boîte) et beaucoup d’huile, parfois avec des exhausteurs de goût du genre Jumbo, Maggi, etc.

Qui d’entre nous ne se délectent pas de ces plats typiquement malgaches :

  • « Hena omby ritra »
  • « Look’s » (« lohan-kisoa »)
  • Saucisse « sauce tenany »
  • « Vorovoron-kena » sauce.
  • « Akoho » sauce.
  • « Vary be menaka » lors des « famadihana » ?

On en mange presque quotidiennement. Pourtant, ces plats ont un point commun : ils sont riches en graisses, et pas forcément les bonnes.

A lire aussi : Les bienfaits du chocolat noir

Les dangers des mauvaises graisses

Les acides gras saturés contenus dans les graisses d’origine animale sont très mauvais pour notre santé. D’une part, il y a de risque d’obésité. D’autre part, la consommation excessive et régulière de graisses saturées provoque l’hypercholestérolémie ou accumulation du mauvais cholestérol. Il est à noter que l’hypercholestérolémie entraîne à moyen ou long terme le bouchage des artères et augmente ainsi les risques de maladies cardio-vasculaires (l’athérome et la coronaropathie).

Normalement, un homme ne devrait pas consommer plus de 25g de graisses saturées par jour et pour une femme, la limite est à 21g. Et avec nos « laoka » bien onctueux, nous dépassons largement ce barème.

alimentation équilibrée
Evitons la malbouffe et optons pour une alimentation plus saine.

Les autres dangers de la malbouffe

Dans les pays occidentaux, la malbouffe est devenue un problème de santé publique. En effet, de nombreuses études ont mis en exergue les réels effets de ce type d’alimentation sur la santé, surtout auprès des jeunes.

Par exemple :

  • L’accumulation de graisse dans les veines entrave la fluidité du sang et entraîne un mal fonctionnement du cœur.
  • La malbouffe augmente aussi le risque de diabète du fait de la haute teneur en sucre dans le sang qui entraîne ensuite une hyperglycémie chronique.
  • L’hypertension artérielle est aussi une des conséquences de la malbouffe sur la santé, et ce à cause de l’excès de sel.
  • La consommation d’aliments hypercaloriques nous expose également à des risques de cancer des organes.
  • La goutte et le rachitisme sont aussi à craindre avec la malbouffe.

A lire aussi : Les dangers des nouilles instantanées

Comment limiter les effets de la malbouffe sur la santé ?

On peut se faire plaisir de temps en temps avec de la malbouffe, mais l’important est de reprendre le pouvoir sur nos assiettes.

Nous conseillons de privilégier une alimentation diversifiée composée de fruits, de légumes verts et de légumineuses. La graisse est désormais à consommer avec modération.

Pour un repas bien équilibré, l’idéal est d’avoir une petite salade crudité, un plat composé de riz, de légumes et d’une viande. Si les moyens le permettent, consommer un produit laitier par jour est toujours bon pour la santé. Et n’oublions pas qu’on doit aussi consommer quotidiennement un fruit.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *