La grippe sévit sur les hautes terres centrales malagasy3 minutes de lecture

LA GRIPPE SÉVIT SUR LES HAUTES TERRES CENTRALES MALAGASY

Fait-on face à une épidémie de grippe à Antananarivo ? L’on n’est pas sûrs, mais en tout cas, la grippe met la plupart d’entre nous dans un état chaotique.

Avec le froid qui sévit brusquement sur les hautes terres centrales d’Antananarivo, la grippe frappe fort et n’épargne pas la plupart d’entre nous. La contagion est rapide. Si avant, cette maladie saisonnière se soigne facilement, le virus serait aujourd’hui « plus résistant » et nécessite des traitements plus lourds. Sans soins, la grippe peut même être mortelle.

Pour la majorité touchée ?

Selon un médecin d’une clinique privée à Ankadifotsy, questionné par l’Express de Madagascar, 80 % de leurs patients sont frappés par la grippe. La plupart sont des enfants et certains nécessitent même une hospitalisation. Le constat est le même pour Dr Marcel Rabetokontany. Ce médecin inspecteur du district d’Avaradrano affirme que la majorité des consultations concernent des cas de grippe. Les patients présentent les symptômes suivants : écoulement des sécrétions nasales, fatigue, douleurs articulaires, toux et absence d’appétit.

Selon les constats des spécialistes, le virus de la grippe est de plus en plus résistant aux traitements habituels et il est nécessaire pour en venir à bout d’adopter des soins plus agressifs.

Pourquoi cette grande vitesse de contamination ?

À part le faible pouvoir d’achat des malgaches pour accéder à des soins adéquats, la première raison de la rapide contamination de la grippe actuellement à Antananarivo est la sous-alimentation et la malnutrition chronique des Malgaches. Sans les indispensables apports nutritifs quotidiens, le corps humain a du mal à produire les anticorps pour lutter contre l’attaque des virus comme celui de la grippe. À ceci s’ajoutent le manque d’hygiène et la promiscuité dans certaines franges de la population, favorisant rapidement la propagation du virus.

Comment soigner la grippe ?

Il existe des traitements médicamenteux pour lutter contre le virus de la grippe. Une vaccination périodique est aussi envisageable. L’Institut Pasteur d’Antananarivo propose par exemple le vaccin « VACCIGRIP » pour 34 000 Ar. Un cout qui n’est pas à la portée de tout le monde dans un des pays les plus pauvres du monde et dont 92 % de la population vivent au-dessous du seuil de pauvreté.

Sinon, les remèdes de grands-mères sont toujours d’actualités et leur efficacité n’est plus à prouver. Il est conseillé en cas de grippe d’inhaler les vapeurs de feuilles d’eucalyptus et de ravintsara, mais également de consommer un mix de miel, de gingembre râpé, de beurre et de jus de citron pressé.

Un autre remède pour lutter contre la grippe : du miel et de la cannelle. On peut prendre 3 fois par jour une cuillérée à soupe de miel tiède avec un peu de poudre de cannelle.

Sachez qu’il est possible de prévenir la grippe. Pour cela, il faut manger « sain et équilibré », boire beaucoup et toujours se tenir au chaud dès qu’il faut froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *