Enseignant à Madagascar en grève

Conditions difficiles : les enseignants malagasy sont à bout de souffle !

Quand elle est devenue professeur de langue, Madame Lanto rêvait de transmettre son amour de l’Allemand aux jeunes malagasy. Après 10 ans d’exercice, elle est encore animée de cette passion. Malheureusement, elle est aujourd’hui à bout de souffle. Elle envisage même de changer de métier.

Les confessions d’un professeur à Madagascar

« Oui, je veux abandonner, car les conditions de travail des enseignants sont trop difficiles à Madagascar », confie l’enseignante de 45 ans, titulaire d’une classe de terminale dans un lycée publique.

« Je suis à la fois triste et en colère. J’ai choisi ce métier afin d’impacter positivement dans la vie des enfants. Notre travail n’est pas reconnu à sa juste valeur dans le pays. 90 % des enseignants à Madagascar souffrent encore d’un manque de reconnaissance. Et puisque les professeurs ont un faible pouvoir d’achat, ils sont dévalorisés socialement. », ajoute-t-elle.

Dans la Grande Ile, il faut avouer que les budgets alloués par l’État aux secteurs de l’Éducation sont moindres. De plus, les questions à incidence financière sont traitées avec indifférence à l’instar de l’indemnité d’enseignement, l’indemnité de risques, le système de rémunération, l’octroi de logement, etc.

« À un moment donné, cette situation nous pousse à jeter les gants », explique Madame Lanto.

La majorité des enseignants malagasy ont des conditions de travail difficile

Ce « désarroi profond », Madame Lanto n’est pas la seule à le ressentir, car nombreux sont les enseignants qui dénoncent la précarité de leurs conditions de travail. Bien qu’ils aient encore la flamme pour leur métier, ces professeurs délaissés par le système envisagent tous de faire autre chose pour gagner leur vie.

Oui, je veux abandonner, car les conditions de travail des enseignants sont trop difficiles à Madagascar.

— Madame Lanto, titulaire d’une classe de Terminale dans un lycée public de la capitale.

Enseignant à Madagascar
Les enseignants sont des acteurs d’importance dans la persévérance scolaire des jeunes

Cet « abandon » envers la profession enseignante touche de plus en plus de professeurs, car ces derniers avouent que c’est plus difficile que dans le passé d’être enseignante.

Article connexe : 6000 églises fermées aux Rwanda… Quid de Madagascar ?

Les enseignants malagasy : en grève depuis hier à Anosy

Depuis hier, 29 mai 2018, les enseignants en colère ont entamé un mouvement de grève totale pour maintenir la pression sur le gouvernement. Cette manifestation qui s’est déroulée à Anosy dans l’enceinte du MEN vise bien évidemment à réclamer l’amélioration de leur condition de travail. En effet, ils jugent trop basses les indemnités qui leur sont accordées par rapport aux autres travailleurs de la fonction publique. Durant leur forcing au Ministère de l’Éducation Nationale, ces éducateurs ont également revendiqué l’alignement de la grille indiciaire.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *