Interdiction d’attroupements, contradiction et schizophrénie de l’État malgache3 minutes de lecture

Interdiction d’attroupements, contradiction et schizophrénie de l’État malgache

Interdiction de rassemblement puis bain de foule, allègement puis durcissement du protocole sanitaire, suspension puis reprise des activités… le gouvernement malgache ne semble-t-il pas se contredire régulièrement ? Les observateurs révèlent les contradictions de l’État qui cherche à appliquer drastiquement les mesures de distanciation sociale d’un côté tout en multipliant les rassemblements de la population de l’autre. Un paradoxe qui aboutit à une incompréhension totale de la part des Malgaches qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Zoom sur une volte-face de l’État qui n’a pas manqué de faire réagir la population !

Gestion du Covid-19 à Madagascar : l’État malgache se trahit !

Depuis le mois de mars, vous êtes dans le « flou » et vous ne comprenez pas toujours les dispositions mises en place par le gouvernement malgache ? Bonne nouvelle : vous n’êtes pas le seul ! Face à ce terrible virus et les multiples mesures instaurées par l’État qui sont pourtant en totale contradiction à leur propre recommandation, il y a de quoi être perdu.

Depuis hier, un sujet enflamme certaines discussions : celui du Président de la République qui s’est offert un bain de foule, bravant ainsi les règles de distanciation sociale et les normes sanitaires à l’heure où Madagascar compte 12 222 personnes infectées par le covid-19 et 127 décès.

À l’heure actuelle, seules les mesures de quarantaine (limitation des mouvements, interdiction des rassemblements, isolement, confinement…) peuvent ralentir la progression du SARS-CoV-2 et permettre aux structures de santé à Madagascar d’absorber le choc d’un afflux massif de malades sans s’effondrer. 

Or, depuis 2 jours, dans le cadre de la campagne de distribution des aides « Sosialim-bahoaka », Andry Rajoelina a multiplié les apparitions et a participé à des rassemblements, faisant fi des règles sanitaires préconisant la distanciation physique.

Ainsi, pour aider les foyers dans le besoin, l’État malgache a organisé des rassemblements dans presque toutes les communes de la Capitale dans le but de distribuer des PPN. Pourtant, c’est ce même État qui a fait appliquer avec fermeté l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes. 

N’aurait-il pas fallu que l’équipe de la Présidence procède à une distribution porte-à-porte des vivres afin de respecter les protocoles sanitaires ? Au lieu de cela, l’État se risque à mettre le feu aux poudres en multipliant les réunions. Concrètement, cela revient à favoriser la propagation du Covid-19.

Que peut-on en conclure ?

On touche donc ici à un paradoxe, voire une contradiction totale ! D’un côté le gouvernement interdit les rassemblements publics et de l’autre, il se permet de déroger à ces mêmes règles qu’il a imposées à la population.

À ce que l’on a pu apercevoir, l’État malgache agit comme bon lui semble profitable pour son image déjà écornée. Soit. Mais alors, ne serait-il pas temps de tabler sur un « retour à la normale » étant donné qu’on assiste actuellement à un « confinement hypocrite » ?

Article connexe :

 

À Madagascar, l’ariary flanche, l’économie avec…

 

Mourir de faim ou mourir du Covid-19 ?

La présidence s’est attiré les foudres des critiques pour sa gestion de la crise sanitaire et à la suite de la circulation de ces images sur les réseaux sociaux

Interdiction d’attroupements, contradiction et schizophrénie de l’État malgache

Gestion catastrophique Coronavirus Madagascar Covid-19 interdiction rassemblement contradiction Etat Présidence Malgache

Gestion catastrophique Coronavirus Madagascar Covid-19 interdiction rassemblement contradiction Etat Présidence Malgache

Gestion catastrophique Coronavirus Madagascar Covid-19 interdiction rassemblement contradiction Etat Présidence Malgache

Gestion catastrophique Coronavirus Madagascar Covid-19 interdiction rassemblement contradiction Etat Présidence Malgache

Andry Rajoelina Gestion catastrophique Coronavirus Madagascar Covid-19 interdiction rassemblement contradiction Etat Présidence Malgache

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *