Le rôle du christianisme dans l’horreur de la colonisation

Le rôle du christianisme dans la colonisation

Avec l’arrivée des Européens en vague successive dès le début du XVIe siècle, l’Afrique entra dans la phase la plus désastreuse de son histoire. Ne disposant plus d’esclaves et n’en trouvant pas assez dans le Nouveau Monde, l’Europe se tourna vers l’Afrique. Abominable de brutalité et de violence, le trafic des esclaves enleva au continent africain des millions d’hommes, de femmes et même d’enfants jusqu’à l’abolition de l’esclavage en 1861.

Pour les Blancs, c’était une chose normale et nécessaire de considérer leurs victimes noires comme des sous-hommes. D’ailleurs, cette vidéo en est la preuve !

Même le clergé n’osa protester contre l’esclavage. Certains étaient même prêts à partager les bénéfices.

L’évangélisation par la violence en Afrique

Peu de Noirs voulaient être convertis. Il fallait donc le leur forcer en recourant à la flagellation. De plus, il y avait une autre exigence fondamentale pour les missions. Si le message de l’évangile devait être accepté, il fallait que les croyances spirituelles qui sont le fondement de toute la communauté africaine soient vidées de leur pouvoir et par conséquent détruites. Ce que les missionnaires étaient venus faire, c’était convaincre les Africains qu’ils devaient renoncer à leur croyance, oublier leurs ancêtres, et rejeter les structures profondes de leur culture.

Les missionnaires pensaient être les seuls à pouvoir sortir les Africains de leur médiocrité spirituelle. À de rares exceptions, ils étaient beaucoup plus intéressés par l’or, le diamant, l’ivoire et par les terres à conquérir que par l’homme Africain.

Après de modestes débuts, les missions d’Afrique ont pu à juste titre se vanter d’un grand succès. Le christianisme était largement accueilli. Les missions ont été considérées comme la porte ouverte sur un plus vaste monde, notamment par l’éducation qu’elle dispensait.

>> Article connexe >> : Pourquoi les femmes malagasy veulent épouser des vazaha ?

L’enseignement des missionnaires a fait partie de l’instruction coloniale

Pour certains historiens, toute l’action des missionnaires en Afrique faisait intégralement partie de la colonisation. Ces rapports entre les églises et les colons, entre la bible et le fusil si l’on peut dire, se sont poursuivis pendant toute la période coloniale. Cependant, les missionnaires aggravèrent les contradictions à l’intérieur de la société coloniale. D’un côté, ils prêchaient l’égalité, alors qu’eux-mêmes pratiquaient la discrimination dans une société coloniale profondément raciste. En d’autres termes, ils ont en quelque sorte participé à l’avènement du racisme.

Dance africaine
La plupart des premiers missionnaires ont essayé de détruire les danses et les rythmes de l’Afrique, prétextant qu’elles étaient lascives et diaboliques

>> Article connexe >> : Biographie du sauveur de Madagascar : Père Pedro !

Les missionnaires animés d’un saint foie

En même temps que cette souffrance se répandait, des Européens dotés d’un état d’esprit bien différent arrivèrent. Ils voulaient percer les mystères géographiques du continent. Pour David Livingstone, Augustin Hacquard et tant d’autres, les lacs et les rivières légendaires de l’Afrique lançaient un irrésistible appel. Ils n’avaient aucune intention belliqueuse. Leur fusil servait simplement pour chasser ou pour se défendre. Ces hommes n’étaient pas responsables du fait que les routes qu’ils ouvraient serviraient plus tard, hélas, à d’autres hommes dont les intentions étaient bien différentes et qu’elle conduirait en l’espace d’une génération à une autre, une transformation totale du continent africain.

« Nous sommes venus parmi eux en tant que membre d’une race supérieur, aux ordres d’un gouvernement désireux d’élever la branche la plus vile de l’humanité. Nous sommes animés d’une sainte foi et nous pouvons à force de patients efforts et d’actions avisées, devenir des messagers de paix pour une race, jusqu’ici dénigrée et rabaissée. »

Missionnaire afrique
Une foule croissante d’hommes et de femmes dévoués arrivèrent de différents pays pour porter la bonne parole de Dieu dans ces terres païennes

Très vite, ces missionnaires bienveillants ont dû faire face à un véritable dilemme. Envers qui devaient-ils être loyaux ? Envers les Africains qui leurs faisaient confiance et qui étaient leurs hôtes ou envers leurs parents et amis européens ?

>> Article connexe >> : Les réseaux sociaux : un fléau pour tous les adolescents !

Les conséquences de l’action missionnaire en Afrique

Même si la venue du christianisme en Afrique noire a finalement apporté beaucoup de bienfaits, ces derniers furent chèrement payés. Une grande partie de la valeur africaine a été déformée ou a été enfouies sous les certitudes intolérantes d’une culture étrangère.

Certaines des pages les plus sombres de l’histoire du continent noir furent certainement écrites par des hommes malfaisants, orgueilleux aux convictions impérialistes. Ils ont privé les Africains de libertés. Cette liberté fondamentale qui permet à l’humanité d’aller de l’avant et de se développer.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *