Madagascar : l’insécurité criarde sur toute l’Île2 minutes de lecture

La même nuit du samedi 10 juin dernier, plusieurs actes de banditisme sont survenus à Antananarivo et ses périphéries. Par ailleurs, les forces de l’ordre n’ont pu intervenir à temps. Les scénarios illustrent bien le niveau d’insécurité à Madagascar.

De  nombreux actes de  violence ont été enregistrés ce week-end. La nuit du samedi, un « hold-up » ciblant une épicerie a fait perdre la vie à une jeune femme. Celle-ci a subi des menaces verbales et des violences physiques, et a fini par perdre connaissance, puis décéder. Et curieusement, toutes ces actions ont eu lieu à proximité d’un commissariat de police, comme si personne ne pouvait les arrêter.

Au même moment, aux alentours de la ville d’Antananarivo, un camion transporteur de riz est également tombé dans le filet de voleurs armés. Ces derniers ont réussi leur coup, malgré la présence d’une escorte policière.

Seulement quelques heures après, un autre cas est signalé dans un quartier du centre-ville. Un homme a été retrouvé mort dans un coin de rue. D’après les quelques témoins, les brigands se sont mis à l’agresser avant de le dérober pour ensuite l’assassiner. De ce fait, les malfaiteurs ne se sont pas limités à lui voler les objets de valeurs qu’il avait sur lui, mais ont décidé de l’éliminer sur le coup.

Dans la même soirée, les forces policières d’Ivato ont également reçu des appels à l’aide concernant une tentative d’enlèvement d’un couple. Heureusement, les malfrats ont décidé de ne pas passer aux actes  aux dernières minutes.

Face à ces fléaux qui terrorisent jour et nuit la population, des députés ont levé leur voix pour interpeller l’autorité. Cette dernière a été reprochée par ces élus de ne pas prendre ses mesures. Le ministre de la Sécurité Publique, ANDRIANISA Mamy Jean-Jacques, quant à lui, a tenu à rassurer le grand public que son équipe est actuellement sur le point d’élaborer une stratégie plus draconienne.

Ces faits montrent, une fois encore, que les attaques à main armée se multiplient du jour au lendemain et se généralisent aujourd’hui dans toute la Grande Île. La population s’attend à une prise de responsabilité de la part de l’État pour rétablir l’ordre de façon durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.