Loi sur les VBG à Madagascar : un projet en faveur du mariage homosexuel ? Arrêtez les polémiques !2 minutes de lecture

Loi sur les VBG à Madagascar : un projet en faveur du mariage homosexuel ? Arrêtez les polémiques !

L’Assemblée nationale a adopté le 13 décembre 2019 le projet de loi N°0009/2019 relatif à la lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG).

Ce projet de loi « est une grande victoire pour les droits des femmes et des enfants victimes. Une avancée vers la fin de l’impunité et davantage de justice sociale. », a assuré Mialy Rajoelina, femme de l’actuel président. Néanmoins, l’adoption de cette loi a suscité une vive polémique en raison de certaines dispositions jugées « favorables à l’homosexualité ».

Selon certains élus et détracteurs, cette loi protégerait la communauté LGBT. Elle serait aussi une voie ouverte vers la légalisation du mariage de 2 personnes de même sexe. Mais qu’en est-il vraiment ?

Piqure de rappel

Adopté en Conseil des ministres le 4 décembre 2019, le projet de loi malgache contre les VBG devait être traité en séance plénière au Parlement le 12 décembre. Toutefois, la ratification de cette loi a dû être ajournée le lendemain. Et pour cause, les députés étaient très divisés à ce sujet.

En effet, certains élus, à l’instar de Nicolas Randrianasolo, député du district de Betroka, ont appréhendé le fait que cette loi pourrait favoriser l’homosexualité à Madagascar.

Fausse polémique

Certains députés craignent donc que ce projet de loi puisse être une porte d’entrée à l’homosexualité. Pourtant aucun des 22 articles n’évoque le sujet. « Aucun article de ce projet de loi n’évoque ni l’homosexualité ni le mariage pour tous », a renforcé la Directrice générale du Ministère de la Justice.

Le projet de loi N°0009/2019 relatif à la lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG) a surtout pour principal objectif la protection des victimes (femme, homme ou enfant), et particulièrement l’amélioration des procédures pénales.

Article connexe : L’homosexualité, un choix ou une maladie mentale?

Facebook : zone d’expression haineuse

Bien que la Directrice générale du Ministère de la Justice ait apaisé les tensions, on a pu constater, ces derniers jours, une violente déferlante homophobe sur les réseaux sociaux après l’adoption de cette loi. Et comme toujours, la communauté LGBT a été la victime d’une violente campagne d’insultes et d’humiliation sur Facebook.

Article connexe : Interview de Zatia Rocher, confession d’une transsexuelle malgache !

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *