Crapauds masqués danger pour madagascar

Le crapaud d’Asie pourrait dévaster la biodiversité de Madagascar

En 2010, le crapaud d’Asie, une espèce invasive et toxique, a été découvert pour la première fois dans le port de Tamatave. Les biologistes ont rapidement tiré la sonnette d’alarme, évoquant l’éventualité d’une annihilation de la biodiversité de Madagascar qui comprend des lémuriens et des centaines d’espèces endémiques.

Aujourd’hui, une étude portant sur la vulnérabilité de 88 espèces estime que la toxicité de cette espèce va probablement tuer tous les animaux qui vont essayer de le manger.

« Ces crapauds masqués sont une menace majeure », affirme Gueneviève Wogan, une biologiste à l’Université de Californie. Et de continuer : « Il est primordial de savoir combien d’espèces sont potentiellement vulnérables afin de venir à bout de cette invasion et sauver la richesse faunique de la Grande Ile ».

L’un des crapauds les plus venimeux au monde

Les crapauds masqués (Duttaphrynus melanostictus) éloignent leurs prédateurs en sécrétant une toxine mortelle, déclenchant un arrêt cardiaque. Il s’agit de l’une des 2 espèces de crapauds les plus envahissantes du monde, l’autre étant le fameux crapaud de canne, dit Fred Kraus. Certains animaux d’Asie peuvent néanmoins manger cette espèce de crapaud, à condition de présenter des modifications génétiques qui peuvent rendre la toxine inoffensive. Mais personne ne savait si les prédateurs de Madagascar disposaient de mutations similaires. C’est ainsi que Wolfgang Wüster, un herpétologiste de l’Université de Bangor au Royaume-Uni, et ses collègues ont décidé d’analyser l’ADN d’un sous-ensemble diversifié de serpents, de lézards, de grenouilles, de mammifères et d’oiseaux du pays.

fosa de madagascar en danger
Le fosa, une espèce endémique de Madagascar menacée par le crapaud masqué

Ils ont découvert qu’une seule espèce de rongeur, appelée « antsangy à queue blanche », est génétiquement capable de manger ces crapauds. Le reste des prédateurs à l’instar des lémuriens, des serpents, des lézards ne disposent pas de gènes mutants susceptibles de les protéger de la toxine venimeuse.

Des millions de dollars pour venir à bout de cette espèce

Les scientifiques sont à l’heure actuelle en œuvre pour établir un moyen de les éradiquer. Au fur et à mesure que le temps passe, ce fléau prend de l’ampleur. Raison pour laquelle il est vital d’agir au plus vite. Car il sera bientôt impossible et surtout couteux d’exterminer cette espèce.

lémuriens de madagascar
Sur les 105 espèces connues de lémuriens malgaches, 24 sont désormais classées “en danger critique”, 49 sont “en voie de disparition”, et 20 “vulnérables”

En 2014, ces crapauds masqués étaient au nombre de 4 millions dans la région de Toamasina. Et ce chiffre est en train d’accroitre de façon exponentielle puisqu’une femelle peut pondre jusqu’à 40 000 œufs par an. Cela peut nuire à notre écosystème, voire causer l’extinction de certaines espèces. D’ailleurs, la santé humaine est également en danger, car les malagasy, surtout ceux vivant en milieux ruraux consomment des crapauds. Il y a donc de sérieux risques pour que les gens meurent en s’empoisonnant.

Partagez l'article :

Mada Actus Info

Découvrez quotidiennement les actualités qui font le "buzz", les interviews, les insolites, les astuces pratiques... Mada-actus.info : le site d'actualité et d'infos pratiques sur Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *