La réserve naturelle de Tsimanampetsotsa, une nature préservée et sauvage4 minutes de lecture

Réserve naturelle de Tsimanampetsotsa, parc national, lac Tsimanampetsotsa

Située dans la province de Tuléar, la réserve naturelle de Tsimanampetsotsa montre une facette de plus de la Grande Ile. Loin de la vie urbaine, ce sont plus de 230 740 ha de nature préservée qui attendent les visiteurs à la recherche de paysages idylliques. Une excursion au plus près de la flore et la faune sauvage qu’il ne faut rater sous aucun prétexte !

La réserve naturelle de Tsimanampetsotsa, un trésor à visiter dans le sud de Madagascar

Créé en 2002, le parc national de Tsimanampetsotsa est peu connu des touristes, mais recèle pourtant des trésors. Il s’étend sur la province de Tuléar et comprend des paysages diversifiés : lac salé (le seul du pays), grottes, forêts de Baobab… ce qui explique la richesse de sa faune. En effet, vous y trouverez des centaines espèces d’oiseaux, d’amphibiens, de reptiles et de mammifères.

Parmi les espèces qu’on croise le plus, on peut citer les flamants roses, les grèbes, les gravelots de Madagascar et les lémuriens (4 espèces, dont le fameux Lemur Catta).

Flamant Rose Tsimanampetsotsa-min

La réserve tire son nom d’un lac salé d’une vingtaine de kilomètres de long : le Tsimanampetsotsa, littéralement « le lac sans dauphin ». Ce dernier est classé zone humide d’importance internationale étant donné qu’il s’agit d’un site de migration de flamants roses et autres oiseaux aquatiques. Le lac a été classé site RAMSAR en 1998.

Le saviez-vous ? Le lac Tsimanampetsotsa change de couleur 3 fois dans la journée : de blanc (en raison de la présence de sulfate de chaux et de l’argile blanc) au bleu turquoise en passant par le vert émeraude.

Le lac Tsimanampetsotsa
Le lac Tsimanampetsotsa

Article connexe : Parc Masoala (Maroantsetra), une destination méconnue des Malgaches !

Activités à faire dans la réserve nationale de Tsimanampetsotsa

L’accès au parc est payant. Comptez 45 000 ariary par personne pour les touristes étrangers (environ 10 000 ariary pour les locaux) et entre 30 000 ariary et 100 000 ariary pour un guide.

Il est nécessaire d’être véhiculé pour visiter la réserve naturelle de Tsimanampetsotsa. Celui-ci est parcouru de sentiers de sables fins qui donnent accès à des sites intéressants et à des départs de randonnée. La plupart des itinéraires ne sont praticables qu’à l’aide d’un guide pour ne pas se perdre.

Le parc national de Tsimanampetsotsa est parcouru d’itinéraires de randonnées qui permettent de s’enfoncer dans sa forêt de baobab et d’en découvrir les trésors cachés : point de vue, grotte, animal sauvage…

La réserve propose 4 circuits à choisir selon vos attentes :

  • Circuit ornithologique
  • Circuit pour découvrir les reliefs, les rivières souterraines et les grottes du parc national.
  • Circuit pour découvrir la flore environnante
  • Circuit pour découvrir les lémuriens
Grotte de Tsimanampetsotsa Credit photo parc madagascar.jpg-min
Grotte de Tsimanampetsotsa, Credit photo : parcs-madagascar.com

Notre avis sur le parc national de Tsimanampetsotsa

Comptez minimum 2 jours pour profiter pleinement de la réserve naturelle de Tsimanampetsotsa. Ce parc présente l’avantage d’être accessible à tous, petits et grands. En famille, entre amis ou en amoureux, ce trésor caché du sud reste une étape à ne pas manquer lors d’un voyage à Tuléar. Un grand bol de nature qui séduira les aventuriers !

Lac Tsimanampetsotsa
Lac Tsimanampetsotsa, Crédit photo : routard.com

Article connexe : Connaissez-vous le parc national de Ranomafana ?

Parc nationale de Tsimanampetsotsa : informations complémentaires

Il est tout à fait possible de visiter Tsimanampetsotsa par ses propres moyens. Cependant, il est préférable de rejoindre un voyage de groupe organisé. Ainsi, vous n’avez à vous soucier de rien tant au niveau du déroulement du séjour que de son organisation (hébergement, restauration…).

Quand partir à Tsimanampetsotsa ?

La météo n’est que rarement un problème dans le sud de Madagascar.

Comment s’y rendre ? 

Voie terrestre (la plus longue)

De Tuléar : remonter la RN7 jusqu’à Andranovory, puis continuer sur la RN10 pour atteindre Betioky, bifurcation à Befaha, rouler jusqu’à Beheloke et poursuivre vers le village d’Efoetse où se trouve l’accueil du parc.

Voie maritime (la plus courte)

De Tuléar : prendre une vedette rapide jusqu’à Anakao puis rouler en 4×4 sur une route sablonneuse pour arriver à Efoetse (1 heure et demie).

Quelles activités ?

Safaris à pied, safari en 4×4, randonnées, plongées dans les rivières souterraines, visite de grottes, découverte de la faune et de la flore de la réserve.

Les sites touristiques à proximité ?

Village d’Anakao, plage d’Ambatomilo, village d’Andavadoaka, la plage d’Ambolimailaka…

Article connexe : Parc  national d’Ankarafantsika, rendez-vous en terre sauvage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *